Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Une centrale hydro-électrique menace le projet de Parc national Locarnese

Wildbach

Les nuages s'amoncèlent sur l'Isorno, menacé d'être réduit au rang de simple ruisseau. © I. Glöckel / PIXELIO

Au Tessin/CH, la création du Parc national Locarnese est un projet bien concret. La vallée d'Onsernone encore largement préservée est l'une des quatre régions sur lesquelles il doit s'étendre.
La partie reculée de cette vallée se trouve toutefois sur le sol italien, où une société italienne envisage aujourd'hui d'ériger une centrale hydro-électrique. A 20 mètres seulement de la frontière, la majeure partie de l'eau du fleuve Isorno pourrait ainsi être détournée. L'écosystème de l'Isorno s'en trouverait altéré à long terme.
Côté suisse, l'opposition est très importante. L'année dernière, l'Office fédéral de l'environnement s'est prononcé en faveur d'une utilisation durable du fleuve et a proposé aux autorités italiennes d'élargir le projet de parc à la région limitrophe italienne. Toutefois, l'influence de la Suisse sur le projet de construction italien est bien mince. La Convention sur l'évaluation de l'impact sur l'environnement dans un contexte transfrontalier (Espoo) n'offre que peu d'espoir. L'Italie doit justifier des répercussions écologiques et la Suisse, dans le cadre d'une consultation, a la possibilité de prendre position. C'est ce que font actuellement les autorités helvétiques. Sans pour autant abattre leurs cartes. Elles se sont bornées à indiquer que les documents soumis par l'Italie étaient incomplets et qu'elles ne pouvaient donc pas prendre de parti pour l'instant.
Sources : www.nzz.ch/nachrichten/schweiz/wem_gehoert (de), www.pronatura.ch/content/index (de/fr/it)