Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Quel avenir pour la ligne Turin-Lyon ?

Malgré des annonces contraires dans les médias italiens, les maires du Val de Suse n'ont pas trouvé d'accord avec le gouvernement à propos de la construction de la liaison à grande vitesse Turin-Lyon.
Toutefois, à la demande de la Comunità Montana Bassa Valle Susa, des techniciens ont élaboré une contre-proposition qui prévoit le renforcement et la modernisation du trafic ferroviaire en tenant compte des principes de la durabilité. L'administration du Val de Suse a baptisé son projet FARE, pour " Ferrovie Alpine Ragionevoli ed Efficienti ", ce qui pourrait se traduire par " Chemins de fer alpins efficients et raisonnables ". Les priorités de FARE sont, outre le renforcement progressif du réseau ferroviaire, la création d'une bourse de transit alpin, la libéralisation des prestations ferroviaires et l'abandon de l'extension du réseau routier.
FARE doit être réalisé par phases. La phase 0 prévoit une meilleure utilisation du réseau ferroviaire existant. La phase 1 sera consacrée à l'extension de l'infrastructure ferroviaire autour de Turin, le tronçon le plus étroit de la ligne Turin-Lyon, et la phase 2 à celle du chemin de fer souterrain de Turin jusqu'au début du Val de Suse. La phase 3 concerne l'extension de la ligne Bas du Val de Suse, pour le cas où le trafic de marchandises augmenterait effecti-vement. La phase 4, le doublement de la ligne au niveau du col, n'est prévue que si l'ensemble de la liaison a atteint sa capacité maximum, ce qui selon les scénarii ne devrait pas arriver avant 2030.
Source et infos : www.cmbvallesusa.it/cgi-bin/334fn1.pdf (en)