Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Le Grenelle de l'environnement : un avenir vert pour la France ?

08/11/2007
Le Président français Nicolas Sarkozy a qualifié le Grenelle de l'environnement de " révolution verte ".
Au cours des derniers mois, tous les partenaires sociaux français : syndicats, entreprises, organisations non gouvernementales, associations et collectivités, se sont réunis pour discuter ensemble de la politique à adopter en matière d'environnement.
M. Sarkozy a annoncé des mesures très diverses et le plus souvent draconiennes : triplement des surfaces en agriculture biologique, accroissement massif du rendement énergétique des bâtiments, création d'une trame verte reliant les espaces naturels protégés, augmentation très nette des capacités des transports en commun. Le Président a ajouté que l'extension du réseau autoroutier et la création de nouveaux sites nucléaires seraient stoppés, et il a confirmé le gel des cultures d'OGM dans l'attente de nouvelles expertises.
Sur beaucoup d'aspects, ce Grenelle de l'environnement n'est toutefois pas suffisamment précis. Par exemple, il est question de réduire l'utilisation de pesticides " à moyen terme " ou d'interdire l'usage des substances les plus dangereuses " dès que possible ". De nouvelles autoroutes pourront tout de même être construites en cas de problèmes d'embouteillage ou de sécurité ou pour répondre à des intérêts " locaux ". De même, il ne s'agit pas d'abandonner complètement le nucléaire, mais de ne pas construire de nouvelles centrales.
Le gouvernement est désormais confronté à un nouveau défi : traduire les résultats du discours en actions concrètes. Pour cela, il faut d'une part disposer des moyens financiers nécessaires et d'autre part faire adhérer la majorité parlementaire aux objectifs visés. Les mesures prévues seront présentées au parlement début 2008, sous la forme d'une loi-cadre.
Il reste à attendre la concrétisation de toutes ces mesures. Pour l'instant, par exemple, aucune décision immédiate n'a été prise sur la fiscalité carbone. On regrettera également qui ni la montagne ni le littoral n'aient fait l'objet de mesures particulières. En revanche, on saluera un processus qui a mis les problématiques environnementales sur le devant de la scène.
Source : CIPRA France, Infos : www.legrenelle-environnement.fr (fr)