Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Une convention de prestation pour l'espace alpin

Val-Malvaglia

La surface forestière continue de s'étendre dans l'espace alpin, modi-fiant l'image des villages. © CIPRA International

Le développement des paysages alpins doit être géré de manière ciblée. Telle est l'une des conclusions du Programme national suisse de recherche "Paysages et habitats de l'arc alpin" (PNR 48), qui vient de se terminer.
Le PNR 48 propose d'établir une "convention de prestation liée au paysage", associant des transferts financiers des pouvoirs publics dans ces régions à des prestations paysagères définies. Il faut aussi concentrer ces prestations dans des domaines qui n'ont pas de place sur le marché, comme l'esthétique des paysages, leur valeur écologique, la biodiversité ou la protection contre les dangers naturels.
Notre société multiplie ses attentes envers les paysages alpins : on leur demande non seulement de servir la production alimentaire, mais aussi de servir de cadre aux loisirs, de traduire une identité patriotique, de satisfaire aux attentes en termes de biodiversité et de paysages sauvages, ou encore de protéger contre les catastrophes naturelles. Pour satisfaire à l'avenir aussi ces attentes, le PNR 48 préconise que les paysages alpins soient considérés non plus comme l'un des produits dérivés de l'Arc alpin, mais bien comme l'un de ses produits principaux. Le développement du paysage doit donc faire l'objet d'un aménagement volontaire de la part des responsables politiques.
Si l'on veut pouvoir utiliser l'espace alpin de façon optimale tout en appréciant à sa juste valeur sa diversité culturelle et écologique, il importe, selon le PNR 48, de viser davantage un développement différencié. La construction et le développement économique doivent se concentrer sur les centres alpins. Dans les régions périphériques, on encouragera des formes d'utilisation proches de la nature dans les domaines de l'agriculture, de l'artisanat et du tourisme. Toutefois, à l'avenir, les régions les plus périphériques vont probablement manquer de personnes actives en mesure de maintenir un développement économique solide. Dans ces cas, la diminution de la surface peuplée pourrait ne signifier qu'un modeste nouveau potentiel de paysages naturels et sauvages.
Infos : www.nfp48.ch/aktuell/pk/04092007.htm l (de/fr)
Bibliographie : Lehmann, B., Steiger, U., Weber, M. (2007) : Paysages et habitats de l'Arc alpin - entre valeur ajoutée et valeur appréciée. CD-ROM inclus, 83 pages, ISBN 978-3-7281-3142-3 (également disponible en, de et it)