Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Poussière et neige ne font pas toujours bon ménage

Une nouvelle étude montre que la poussière emportée par le vent sur des centaines de kilomètres depuis des zones d'érosion ou des régions sèches, peut accélérer d'un mois environ la fonte de la neige dans les montagnes du Colo-rado, aux Etats-Unis.
Ce n'est pas la fonte plus rapide de la neige recouverte de poussière qui a étonné les chercheurs du National Snow and Ice Data Center de Boulder mais l'ampleur du phénomène qui a été mesurée mais aussi modélisée. La poussière, parce qu'elle est sombre, amène la neige à fondre plus vite en absorbant la chaleur des rayons du soleil. Plus le réchauffement global s'intensifie, moins il tombe de neige, et moins la poussière a de chances d'être recouverte par une nouvelle couche. Il s'agit d'un cercle vicieux qui entraîne encore une accélération du phénomène. Au sud-ouest des Etats-Unis, le climat tend justement à se réchauffer et à s'assécher, ce qui favorise encore le déplacement de poussière. En principe, on devrait retrouver le même phénomène dans l'Himalaya ou les Alpes (par ex. avec les poussières amenées par les vents du Sahara). Cette étude a été publiée le 23 juin dans les Geophysical Research Letters (vol. 34, n°12). Source : www.agu.org/pubs/crossref/2007/2007GL030284 (en)