Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

La population sans importance pour la Convention alpine ?

Une menace pèse sur le projet de déclaration "Population et culture" de la Convention alpine. Après deux ans d'étude et de formulation, la Suisse a fait part de son opposition à ce projet lors de la dernière réunion du Comité permanent de la Conférence alpine.
Il s'agirait de "dégraisser" cette proposition de déclaration, de supprimer l'examen par la Commission de contrôle de la Convention alpine, qui avait déjà été décidé. Apparemment, la France et Monaco sont également de cet avis. La Suisse a fourni une proposition de texte quelques heures avant le début de la dernière réunion du groupe de travail sur ce thème qui a eu lieu le lundi, 1er octobre. Le compromis trouvé lors de cette réunion doit encore être examiné par la Suisse. Si la Suisse, la France et Monaco devaient faire échouer à court terme cette déclaration après tout le travail mené ces dernières années, ce serait là donner un bien mauvais signal à la population alpine, estime la Commission internationale pour la protection des Alpes CIPRA.
La CIPRA demande depuis longtemps un protocole sur le thème "Population et culture", qui est le premier des champs d'action mentionnés dans la Convention alpine. Il y a deux ans, les ministres de l'environnement ont toutefois décidé qu'il ne fallait pas élaborer un protocole contraignant mais une déclaration non-contraignante. Au moins, la commission de contrôle de la Convention alpine doit-elle réexaminer tous les quatre ans si les promesses ministérielles sont tenues. Source : CIPRA International
Mots-clés associés : ,