Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Point de vue: Tourisme et Convention alpine – l’harmonie ne règne pas (encore)

Peter Hasslacher est Président de CIPRA Autriche. © Umweltdachverband

Élaboré en son temps par des représentants ministériels du tourisme, le protocole Tourisme est devenu pour ces mêmes hommes et femmes politiques un sujet de conflit. Pourtant, la Convention alpine pourrait offrir une plate-forme idéale pour un débat transfrontalier sur les grands enjeux du tourisme, comme le souligne Peter Hasslacher, Président de CIPRA Autriche.

En amont d’un séminaire organisé par CIPRA Autriche en mars 2014 sur la mise en œuvre du protocole Tourisme, les professionnels du tourisme et les exploitants de remontées mécaniques se sont de nouveau heurtés aux dispositions de la Convention alpine. Certains de ces représentants, partisans d’une politique d’infrastructures pure et dure, ne se sont toujours pas penchés sérieusement sur toutes les dispositions du protocole. Ils ne perçoivent manifestement pas les opportunités offertes par ce traité pour un développement durable des Alpes dans le cadre du dialogue transalpin, et n’y voient qu’un outil destiné à contrecarrer leur politique d’infrastructures.

Le protocole Tourisme a été élaboré avec la participation de représentants de la branche touristique et des sociétés de remontées mécaniques, et a été adopté à l’unanimité par le Parlement autrichien. Or, dès la première mise en application d’une des dispositions du protocole dans une procédure impliquant une société de remontées, la Convention alpine est devenue l’ennemi à combattre. Ce protocole pourrait pourtant constituer une plate-forme adaptée pour discuter les grands enjeux de la politique touristique dans les Alpes : renforcement de la compétitivité du tourisme vert, étalement des périodes vacances, gestion des flux touristiques, promotion de la qualité, concepts directeurs pour le développement touristique, tourisme de santé, les Alpes « refuge de fraîcheur » de l’Europe. Dans sa série de rapports sur l’état des Alpes, le Secrétariat permanent de la Convention alpine a publié un ouvrage exhaustif intitulé « Tourisme durable dans les Alpes ». Ce rapport encombre les tiroirs au lieu d’être discuté et mis en œuvre dans une approche transversale.

Il est grand temps que tous les acteurs impliqués s’assoient à la même table pour discuter sérieusement des enjeux actuels et futurs du secteur touristique.

Informations complémentaires : https://www.news.admin.ch/message/index.html?lang=fr&msg-id=52057

Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter