Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Publications

Carbone zéro dans les Alpes

Année de publication2012
Lieu de publicationSchaan
Languede, en, fr, it, sl
Prixgratuit
Commandehttp://www.cipra.org/fr/CIPRA/cipra-international
Page(s)11
Neutralité carbone oblige, les Alpes ne rejettent pas plus de gaz à effet de serre que ne peuvent en assimiler les forêts, tourbières et autres puits à carbone. Telle est la vision avec laquelle la CIPRA espère susciter l’enthousiasme d’un maximum de personnes pour la protection du climat. Car il est encore possible d’agir efficacement pour prévenir une catastrophe climatique. Faire des Alpes une région modèle dans le domaine de l’énergie et du climat serait une contribution majeure.
Dans un monde globalisé qui nécessite des solutions globales, la neutralité carbone des Alpes n’est pas un objectif facile à atteindre. Concernant la réduction des gaz à effet de serre à l’échelle mondiale, les Alpes ne représentent qu’une petite partie, mais leur apport peut être décisif si nous contribuons ainsi à ce que la classe politique se concentre enfin sur une protection sérieuse du climat. La neutralité carbone des Alpes ne signifie pas que la CIPRA renonce à penser à l’échelle mondiale. Au contraire, nous essayons par là de démontrer la nécessité d’une nouvelle politique de l’environnement et des ressources, en élaborant et en soutenant celle-ci au niveau régional – avec des projets comme Alpstar ou climalp, où la CIPRA rassemble et divulgue les meilleures idées de protection du climat, ou avec « My Climemate » dans lequel les jeunes de cinq Etats alpins s’engagent pour la neutralité carbone dans les Alpes.
L’année 2011 a été mouvementée pour la CIPRA. Certains grands projets préparés depuis longtemps ont dû être inopinément abandonnés. Notre secrétariat a dû se serrer la ceinture et reconsidérer sa stratégie. Au même moment, Andreas Götz, notre directeur de longue date, quitte la CIPRA et s’oriente vers de nouvelles tâches. Le bureau, le comité directeur et les collaborateurs remercient le directeur sortant pour 15 ans d’engagement réussis au sein de notre organisation et lui offrent leurs meilleurs voeux pour l’avenir. La CIPRA est prête à suivre Bruno Stephan Walder, son nouveau directeur, avec le même élan et des idées toujours innovantes pour affronter les défis nouveaux ou récurrents de la protection des Alpes et de la politique alpine.