Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Publications

Les enseignements de la gestion d'une crise

Année de publication2004
Auteur(s)Philippe Raetz
Co-auteursSaint-Cierges; Richard Volz
Publié parBundesamt für Umwelt, BAFU
Site Internet: http://www.admin.ch/buwal
Lieu de publicationBerne
Nombre de pages86
Languede, fr
PrixCHF 20.-
Commandehttp://www.umwelt-schweiz.ch/buwal/shop/shop
RevueSchriftenreihe Umwelt
Page(s)86
Magazine n°367
Les dégâts causés par des tempêtes ne mettent pas en péril la conservation des forêts suisses à long terme. Ils contribuent à la régénération des forêts et favorisent la diversité des espèces. La tempête Lothar qui a balayé la Suisse et les pays voisins le 26 décembre 1999 n'était une catastrophe ni du point de vue écologique ni pour l'économie nationale.
Malgré les dégâts causés par la tempête, la forêt pouvait continuer d'exercer sa fonction protectrice sur une partie des surfaces touchées, et la capacité de régénération était également bonne sur la plupart des sites. Pour permettre à l'avenir aux forêts suisses de mieux résister aux tempêtes, l'OFEFP recommande de favoriser le développement de forêts (mixtes) proches de l'état naturel. Après une tempête, les mesures doivent en première ligne se concentrer sur la fonction protectrice des forêts, surtout là où le risque de dégâts secondaires (causés par le bostryche) est intolérable et là où les dangers naturels menacent directement la population et les biens matériels. Pour des motifs économiques et écologiques il serait également judicieux de laisser davantage de bois sur place après une tempête puisque même les arbres à terre ont un effet protecteur.
Mots-clés associés : ,