Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Transition touristique

(c)Pierre_Olivier_Artur / flickr

A la recherche de nouvelles voies?

Dans certaines régions, le bilan écologique et économique du tourisme hivernal est déjà négatif ; d’autres suivront. La transition est inévitable. Que faut-il pour cela ? Des connaissances, de la technique, de l’argent ? Oui, certainement.

Toutefois, ce qui compte le plus, ce sont les habitantes et habitants des Alpes. Car il faut avant tout être courageux, ouvert, responsable, faire preuve d’initiative, s’atteler à la tâche et accepter de lâcher prise. Ce qui avait un sens pour la génération précédente, peut s’avérer être une voie sans issue pour la suivante. Il faut avoir du courage pour faire face au changement et se détacher de certaines idées, conceptions et souvenirs d’enfance ou pour renoncer aux vieilles habitudes et aux stratégies gagnantes du passé. Lâcher prise permet de reconnaître les ressources et potentiels de sa propre région.

Les habitantes et habitants qui prennent des initiatives et assument la responsabilité de leur lieu de vie, ont besoin d‘être soutenus par les responsables politiques. Lorsque des vallées et des groupements de communes développent ensemble des stratégies pour atténuer les pertes de l’industrie des sports d’hiver, on voit émerger de nouvelles perspectives et des idées inattendues qui ne sont pas nécessairement liées au tourisme, telles que les liens sociaux ou de nouvelles activités économiques.

Ils existent bien, ces territoires et ces êtres courageux. Ils misent sur une approche intégrée du tourisme, sur une diversification de l’offre et des activités économiques. Ils font confiance au spectacle offert par la nature. Leur propre bien-être, leur accueil chaleureux et la richesse culturelle de leur région leur permettent d’offrir beaucoup aux visiteurs et aux nouveaux résidents.