Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Communiqués

Nous exigeons des Alpes sans Jeux Olympiques !

Le CIO doit se réorienter, afin que les Jeux Olympiques d’hivers puissent devenir soutenables. © miss604 / flickr

Après la grande fête olympique, les lendemains déchantent : il va falloir maintenant chiffrer les coûts et les dommages consécutifs aux JO de Sotchi. Ils seront élevés, comme dans tous les sites hôtes des Jeux Olympiques d’hiver. La CIPRA demande dans une lettre ouverte au Président du CIO, Thomas Bach, de lancer une réforme radicale du CIO. Les JO d’hiver ne devront plus être organisés à l’avenir sous leur forme actuelle, exige-t-elle aussi dans un document de position.
Les Jeux Olympiques 2014 à Sotchi sont terminés. Aujourd’hui, l’après-JO a commencé. Les infrastructures gigantesques et les dégradations de l’environnement marqueront « durablement » la région de Sotchi. Comme dans les autres sites d’accueil des JO d’hiver dans les Alpes et ailleurs, les impacts des Jeux seront visibles pendant des décennies.

Dominik Siegrist, Président de la CIPRA, exige que le CIO respecte les règles désormais habituelles pour les organisations internationales : bonne gouvernance et durabilité.
Le Président du CIO, Thomas Bach, a appelé dans son discours inaugural à Sotchi et dans des interviews à « dépolitiser » les Jeux. Pour lui, les responsables politiques ne doivent pas « gérer leurs conflits sur le dos des sportifs ». En revanche, il ne trouve manifestement pas anormal que la Russie fasse une démonstration de puissance au monde sur les épaules des athlètes, tout en foulant au pied les principes de l’État de droit et des droits de l’homme en emprisonnant arbitrairement des défenseurs de l’environnement.

Une union pour des « Alpes sans Jeux Olympiques »

La Commission Internationale pour la Protection des Alpes CIPRA, qui fédère et représente plus de 100 organisations et institutions dans les Alpes, exige dans une résolution qu’il n’y ait plus dans les Alpes de JO d’hiver dans leur forme actuelle. Les expériences des dernières années montrent que les montagnes ne se prêtent pas à l’organisation de méga-événements de ce type, destructeurs d’environnement et ruineux. Les résultats des référendums organisés dans les Grisons et à Munich montrent qu’une grande partie de la population n’est plus prête à accepter de supporter le fardeau des Jeux. Les Alpes doivent rester un territoire sans Jeux Olympiques, comme elles l’ont étés ces huit dernières années et comme elles le seront dans la prochaine décennie.

Le CIO doit prendre un nouveau cap

La CIPRA demande dans une lettre ouverte au Président du CIO, Thomas Bach, de mettre en chantier une réforme radicale du CIO et de ses règlements pour la préparation et l’organisation des JO d’hiver. Cela signifie aussi le retour à une taille adaptée aux sites hôtes, et une procédure de sélection transparente guidée par ce que les fonctionnaires olympiques exigent de tous les sportifs : le respect des règles du jeu. Les Jeux Olympiques d’hiver doivent redevenir des Jeux de la jeunesse et un symbole de paix et de liberté. Ils doivent être organisés de façon transparente, écologique et socialement acceptable. Thomas Bach sera jugé à l’aune de sa capacité à maîtriser le défi de la réforme du CIO.

Vous trouverez la lettre ouverte à Thomas Bach, le document de position « Des Alpes sans JO ! » et des informations complémentaires sur www.cipra.org/fr/dossiers/les-jeux-olympiques.

Pour toutes questions, prière de contacter :
Dominik Siegrist, Président CIPRA International +41 79 673 43 30, eMail
Claire Simon, Directrice CIPRA International +43 699 150 663 30
CIPRA International, +423 237 53 53, eMail

 

Mots-clés associés :
Archive

Vous trouvez les communiqués de presse de 2009 et plus tôt dans l’archive.