Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Communiqués

L’avenir des Alpes commence ici et maintenant

© Anton Vorauer / WWF

Que seront les Alpes de demain ? Une question au cœur de la « SemaineAlpine Intermezzo » qui s’est déroulée les 3 et 4 avril 2019 à Innsbruck/Autriche. Diverses propositions politiques ont été formulées dans ce cadre et présentées à la XVème Conférence alpine le 4 avril.

La SemaineAlpine est organisée tous les quatre ans par des organisations alpines qui œuvrent pour un développement régional et durable. À mi-parcours, ces organisations ont orchestré la semaine dernière une « SemaineAlpine Intermezzo » en marge de la XVème Conférence alpine et de la clôture de la présidence autrichienne de la Convention alpine. Mercredi, une soixantaine de personnalités invitées ont développé des propositions politiques autour de trois thématiques : les sols et le paysage, le changement climatique et la mobilité. Ces propositions ont été présentées le jour suivant aux ministres de l’Environnement des pays alpins.

De l’échelle du territoire à celle des Alpes

« Valorisez le paysage – ne le bradez pas ! » : tel est le premier appel lancé à Innsbruck. Pour préserver le cadre naturel exceptionnel des Alpes, il faut poser des limites claires et définir des critères permettant d’identifier les territoires à protéger. La deuxième proposition porte sur le défi climatique, qu’il s’agit de relever à tous les niveaux. Les mesures d’atténuation et d’adaptation sont déployées au niveau local. Les communes doivent donc bénéficier d’un soutien plus fort, tant au niveau financier qu’au niveau organisationnel. Pour favoriser la mutualisation des connaissances existantes, les initiatives déployées à l’échelon local comme à celui des Alpes doivent également être mieux mises en réseau.
La troisième proposition adressée à la Convention alpine porte sur la mobilité : des solutions de mobilité efficaces doivent être développées dans tout l’Arc alpin. Pour maîtriser la forte densité du trafic dans les vallées alpines, il faut des stratégies intelligentes destinées à encourager le passage aux transports en commun et les solutions de mobilité alternatives. De nombreuses idées ont été proposées, allant des systèmes de billetterie en ligne au développement de la multimodalité, en passant par des moyens de transports mieux cadencés et moins chers.

La protection des Alpes aujourd’hui

Dans son discours devant les ministres alpins, Kaspar Schuler, directeur de CIPRA International, a insisté sur la responsabilité des politiques : « Nous qui œuvrons pour la protection des Alpes, nous avons le devoir de soutenir les 100 000 jeunes qui sont descendus ces dernières semaines dans les rues des villes alpines pour défendre la planète ». Deux démarches sont aujourd’hui nécessaires pour protéger les Alpes : l’application rigoureuse des protocoles de la Convention, et la mise en œuvre de plans d’action, notamment pour faire face au réchauffement climatique dans les Alpes. « Tout cela ne sera possible que si les pays alpins débloquent les fonds nécessaires ».
« Le 4 avril 2019, la France a pris la présidence de la Convention alpine pour deux ans, puis en 2020 la présidence de la Stratégie de l’Union européenne pour la région alpine. Il s’agit d’une occasion pour la France de participer davantage à la construction et à la mise en œuvre des politiques européennes », note Jean Horgues-Debat, Président de CIPRA France.

Un regard critique sur les Alpes

Jeudi matin, dans la partie publique de la « SemaineAlpine Intermezzo », le photographe tyrolien Lois Hechenblaikner a porté un regard critique sur les développements actuels du tourisme alpin. Le Chambérien Natael Fautrat a quant à lui esquissé une vision de l’avenir des Alpes du point de vue de sa jeunesse.
Le reste de la matinée a été consacré à l’échange de bonnes idées. Les stands et les présentations de projets ont été autant d’occasions d’échanger sur les initiatives déjà mises en œuvre dans les Alpes. À la fin de la conférence, l’humoriste Markus Koschuh a résumé les travaux dans un slam poétique aussi divertissant que provocant : « Non, jamais, jamais plus nous ne voudrons toujours plus ! Coulées de boue et avalanches, les larmes des Alpes nous déroutent, donnez-nous des rails, pas des routes ! Dans les Alpes, la volupté : et non un pas pour avancer, un autre pour reculer. »

www.alpweek.org

 

Contact :

Caroline Begle, Chargée de mission Communication CIPRA International, caroline.begle@cipra.org

Kaspar Schuler, Co-directeur CIPRA International, kaspar.schuler@cipra.org

Archive

Vous trouvez les communiqués de presse de 2009 et plus tôt dans l’archive.