Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Communiqués

« De la route au rail, des idées pour sortir du tunnel », article de Pierre Moreau et Tony Aschwanden, paru dans Alpenscène 94/2010

Dans le dernier numéro de la revue Alpenscène de la CIPRA, Pierre Moreau pour CIPRA France et Tony Aschwanden pour l’Initiative des Alpes sont les auteurs d’un article qui apporte un éclairage sur l’incapacité des pays et des régions alpines à mettre en œuvre une politique de transfert modal de la route vers le rail, pourtant exigée.

Dans la politique des transports de l’Union européenne, la question des infrastructures et notamment le processus de création de corridors transeuropéens de fret ferroviaire, est au premier plan. L’objectif principal poursuivi est d’éliminer les goulots d’étranglement. Dès lors les liaisons à travers les Alpes doivent être modernisées grâce à des grands projets de tunnels de base.

Aux deux auteurs de s’interroger alors : qu’apporteront réellement ces projets ? Selon une étude citée dans cet article, la mise en service du tunnel ferroviaire du Gothard (en 2016) n’augmentera que de 2% la part du rail pour le fret. Alors que partout, en France comme en Europe, le fret ferroviaire continue à perdre des parts de marché. La région Rhône-Alpes, qui soutient fortement le caractère prioritaire du projet de tunnel ferroviaire transfrontalier entre Lyon et Turin, n’a pu empêcher que la date de lancement des travaux - et à fortiori l’échéance de la mise en service - soit sans cesse retardée. Si la liaison ferroviaire Lyon-Turin est assez symptomatique du malaise, la question du transit par le Brenner, entre l’Autriche et l’Italie, connait les mêmes vicissitudes.

Sortir du tunnel !

Les tunnels de base ne pourront à eux seuls faire des miracles. Pour un transfert efficace des marchandises de la route vers le rail, d’autres mesures sont nécessaires. Comme le démontrent Pierre Moreau et Tony Aschwanden, il existe des moyens plus efficaces pour le transfert du trafic que les seuls projets de tunnels qui se chiffrent (chacun) en milliards d’euros :

  • en priorité, il s’agit de créer les conditions d’une concurrence loyale entre les modes de transport,
  • d’autre part, la capacité existante des infrastructures ferroviaires doit être mieux utilisée, et grâce à une meilleure gestion, la compétitivité de l’offre ferroviaire pourrait être améliorée,
  • et enfin, plus généralement, de nouveaux instruments sont nécessaires pour réguler le trafic routier dans les régions sensibles telles que les Alpes. Un outil efficace à cet effet est la bourse du transit alpin dont l’objectif est de promouvoir le transfert du fret de transit de la route vers le rail par l’émission contrôlée de droits de transit pour les camions.

La position de CIPRA France est ainsi très proche de celle d’Initiative des Alpes : encourager des solutions positives pour passer de la route au rail.

Pour approfondir cette réflexion, lisez plutôt l’article dans son intégralité : De la route au rail, Des idées pour sortir du tunnel, Alpenscène 94/2010 – pp. 10-11

Toni Aschwanden, Initiative des Alpes & Pierre Moreau, Conseiller technique CIPRA France

Archive

Vous trouvez les communiqués de presse de 2009 et plus tôt dans l’archive.