Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Communiqués

CIPRA France AU SALON D’AMENAGEMENT EN MONTAGNE

ACCOMPAGNER UN AVENIR « DURABLE » POUR LA MONTAGNE

La Commission internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA), dès sa création en 1952, a travaillé à la mise en œuvre d’un dispositif international de préservation des patrimoines alpins qui a présidé à l’élaboration de la Convention alpine.

Et si cette année, CIPRA France est l’invitée du SAM, ce n’est pas un paradoxe !

Réchauffement climatique, mondialisation, énergie chère, pollutions… d’un bout à l’autre de l’Arc alpin, les enjeux de l’avenir s’affichent désormais clairement. Y compris pour les élus et décideurs qui doivent trouver dans ces basculements de réelles opportunités pour préparer un avenir durable des territoires.

Bien sûr, la cause du changement n’est pas encore gagnée. Et chaque jour, sur le terrain, la menace perdure d’aménagements dévoreurs d’espaces et de nature, ou susceptibles de déstructurer l’organisation sociale de nombreux villages ou vallées.

Trouver un juste équilibre entre l’économique, le social, l’environnement et la culture, préparer un avenir raisonné pour l’ensemble du massif, voilà bien l’enjeu essentiel de la Convention alpine, traité international, signé en 1991 par l’ensemble des 8 pays alpins dont la France, et l’Union Européenne. Et qui implique donc les acteurs de la montagne alpine.

Le rôle de CIPRA France est de veiller à cette mise en œuvre et, jour après jour, d’accompagner les décideurs, dans la voie du développement durable.

Par le biais, par exemple du réseau "ALLIANCE dans les ALPES" encore trop peu représenté en France et qui pourtant réunit 260 communes de l’Arc alpin. Engagées dans des projets respectueux de l'esprit de la Convention alpine, ces communes partagent réflexions et bonnes pratiques… C'est ainsi que des voyages d'études ont conduit des élus locaux français dans le Vorarlberg (Autriche) pour voir comment cette Région s’est engagée dans la construction de bâtiments « passifs » et a mis en œuvre une véritable politique de transports « doux ».

De la théorie à la pratique il n'y a pas de solutions miracles. Mais un chemin attentif à construire ensemble – pas à pas – et par le biais d’actions concrètes, conduites sur le terrain avec pragmatisme, et bien loin de tout élitisme ou extrémisme…

 

Contact  +33 (0)4 76 42 87 06/ +33 (0)6 73 04 16 19

Archive

Vous trouvez les communiqués de presse de 2009 et plus tôt dans l’archive.