Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Rapports Annuels

Image caption:

En 2021, la CIPRA a évolué, elle s’est transformée et a poursuivi son engagement pour la mise en œuvre de la Convention alpine – malgré les restrictions et les nouvelles méthodes de travail dus à la pandémie. En mai dernier, nous avons officiellement inauguré nos nouveaux bureaux à Schaan, dans une belle maison dont le nom est tout un programme : Netzwerkstatt Alpen, que l’on pourrait traduire par « LaboRéseau Alpes » en français. Nous avons dit au revoir avec gratitude à notre présidente sortante, Katharina Conradin (2014–2021), et vous écrivons aujourd’hui en tant que nouvelles coprésidentes élues, avec nos expertises conjointes en sciences naturelles et en innovation sociale. Pendant les nombreux mois de distanciation physique, nous avons développé une position claire sur l’exploitation de l’énergie hydraulique des cours d’eau alpins. Cet été, nous nous sommes retrouvés avec joie à Biella (Italie) pour notre conférence annuelle, afin d’explorer les différentes perspectives sur les services écosystémiques indispensables à une bonne vie. Nous nous félicitons également du lancement de l’Alpine Changemaker Basecamp, un format éducatif informel qui aide de jeunes acteur·trice·s à réaliser des projets visionnaires en faveur du changement social et du développement durable. En collaboration avec le Conseil des jeunes (CYC), la CIPRA a également repris le projet YOALIN. Cet été, 125  jeunes adultes ont pu découvrir les Alpes en utilisant exclusivement les transports publics. Mais ce n’est pas tout : découvrez dans ce rapport annuel les nombreuses autres activités de l’année 2021 ! 

Serena Arduino et Bianca Elzenbaumer, Coprésidentes CIPRA International

> Download PDF

Mots-clés associés : CIPRA Rapport annuel