Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Bonnes pratiques

Un « village d’alpinistes » au lieu d’un village olympique

(c) Fritz Rasp

Pourquoi Ramsau bei Berchtesgaden est devenu le premier village d’alpinistes d’Allemagne et pourquoi cela va plus loin qu’un simple label touristique.

« Nous sommes les champions olympiques des candidatures malheureuses aux Jeux Olympiques », déclare en riant le directeur de l’office de tourisme de Ramsau, Fritz Rasp. Après plusieurs candidatures infructueuses avec différents partenaires, il a décidé de ne plus participer à la course aux grands événements sportifs. « J’ai compris que nous possédions une richesse bien différente : notre village, nos montagnes et la nature qui nous entoure. »

En 2013, Fritz Rasp a appris que le Club Alpin Allemand voulait reprendre l’idée des Bergsteigerdörfer, les « villages d’alpinistes » autrichiens. Enthousiasmé par cette démarche, il l’a présentée au conseil municipal et à la population. Avec succès : Ramsau a reçu le label « Village d’alpinistes » en 2015. « Pour nous, il ne s’agit pas uniquement d’un label touristique. Nous voulons aligner notre politique communale sur la philosophie des villages d’alpinistes. » Des habitants du village ont commencé à élever des races anciennes telles que le « Alpines Steinschaf », une race de mouton locale pratiquement disparue, ou le cochon noir des Alpes. Un hôtel achète toute sa viande d’agneau auprès des agriculteurs locaux, et  les différents événements organisés dans le cadre de l’« Alpines Philosophicum » de Jens Badura invitent à la réflexion critique. Jens Badura est un philosophe de la culture qui a implanté son laboratoire d’idées berg_kulturbüro à Ramsau en 2016. Pour Fritz Rasp, ce laboratoire de la pensée est un enrichissement pour le village : « Il nous encourage à ouvrir notre horizon, à penser à une plus grande échelle. »

Jens Badura incite à la réflexion, par exemple sur les raisons et les conséquences de « l’overmountaineering », la pratique excessive des sports de montagne, qui n’épargne pas Ramsau. Il souligne toutefois que cette évolution n’est pas liée au label. « Ce serait problématique d’établir un lien entre les deux. » Le Parc national de Berchtesgaden et le célèbre sommet du Watzmann jouent un rôle beaucoup plus important pour l’attractivité touristique de Ramsau. Pour Jens Badura, vouloir devenir « village d’alpinistes », c’est aussi s’engager à mettre en œuvre la Convention alpine au niveau local. Une telle démarche a des répercussions sur la gestion de l’attractivité touristique: « Cela signifie que nous ne voulons pas transformer à tout prix nos richesses naturelles en espèces sonnantes et trébuchantes, mais que notre premier souci est de préserver ces richesses pour nous-mêmes. »

 

Sources et liens :

www.berchtesgaden.de/ramsau (de), www.bergsteigerdoerfer.org/53-0-Bergsteigerdorf-Ramsau.html (de) bergkulturbuero.wordpress.com/ (de) /www.bergsteigerdoerfer.org/6-0-Die-Philosphie-der-Bergsteigerdoerfer.html (de)

Portrait

Quoi : village d’alpinistes (Bergsteigerdorf)

Qui : commune, office du tourisme

Où : Ramsau bei Berchtesgaden

Quand : depuis 2015, premier village d’alpinistes d’Allemagne

Comment : les villages d’alpinistes s’engagent à mettre en œuvre les protocoles de la Convention alpine, un traité international sur le développement durable et la protection des Alpes. Ils jouent un rôle exemplaire en matière de tourisme alpin durable, limitent au maximum les aménagements techniques en montagne et privilégient les structures d’hébergement de petite taille. Lorsque des bâtiments neufs sont construits, ceux-ci doivent s’intégrer dans l’architecture locale. Les villages d’alpinistes se mobilisent pour une agriculture soutenable et une gestion durable de la forêt, œuvrent pour la protection de la nature et du paysage, encouragent l’usage des transports publics pour les déplacements touristiques et partagent leurs expériences avec les autres villages du réseau.

Transférabilité : élevée – en particulier pour les villages de montagne dont le plus grand atout réside dans leur authenticité, leurs traditions et leur culture. Il y a aujourd’hui 28 villages d’alpinistes en Allemagne, en Autriche, en Italie et en Slovénie (mai 2019).