Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Bonnes pratiques

Priorité au « faire soi-même »

(c) Kempodium

Comment le centre « Kempodium » dans l’Allgäu/D est devenu un rendez-vous citoyen dédié à la créativité, au partage et au savoir-faire.

Visière relevée, une jeune fille coiffée d’un masque de soudage sourit avec fierté à l’objectif. Elle participe à un atelier organisé par le Kempodium. Le centre associatif inédit a ouvert ses portes en 2000 dans une ancienne menuiserie située près de la gare de Kempten/D. Parallèlement aux cours et ateliers, il propose également des événements culturels, des bourses aux vélos ou des soirées disco. Le centre aide les enfants, les adolescents et les adultes à découvrir leurs talents et à réaliser leurs propres idées. Par exemple dans le cadre d’un cours de couture où ils apprennent à fabriquer un pull neuf à partir de quatre pulls usagés, qui retrouvent ainsi une deuxième vie. Ou dans l’atelier de menuiserie, où ils construisent leurs propres meubles en bois massif sous les conseils avisés de spécialistes. Fabrication de jardinières en métal, poterie, danse ou cuisine ayurvédique figurent également au programme des activités.

Avec ses ateliers, le Kempodium développe la capacité d’agir de toutes les classes d’âge, explique la directrice du centre, Alexandra Diddens. « Nos activités permettent aux gens d’acquérir de nouvelles compétences et de nouer de nouvelles amitiés ». Principale différence par rapport à un centre de formation classique : l’accent est mis ici sur le « faire soi-même ». Les ateliers encadrés par des spécialistes sont proposés à des prix abordables. La question du financement est un défi majeur pour le centre. Heureusement, le Kempodium est soutenu par la municipalité et l’administration du district, ainsi que par des partenaires privés et des entreprises. Il finance également ses projets par le biais de la location de ses locaux pour des réunions, séminaires ou fêtes privées. Les activités du centre attirent parfois un public venu de la ville voisine de Reutte/A. Récemment, des jeunes d’Italie en échange scolaire ont visité le centre, fabriqué eux-mêmes une planche à découper, confectionné des confiseries et participé à une activité peinture. Les matières premières utilisées sont achetées autant que possible en circuit court : un atelier sera par exemple prochainement proposé pour la fabrication de lits d’enfants en pin cembro originaire du Tyrol du Sud/I. L’intérêt pour le Kempodium ne faiblit pas : chaque année, un millier d’enfant et de jeunes participent avec enthousiasme aux activités du centre pendant les dix jours de la « Festwoche », le festival annuel de l’Allgäu. Une grande satisfaction pour Alexandra Diddens, pour qui le sourire radieux des enfants qui ont créé quelque chose de leurs propres mains est la meilleure des récompenses.

 

Sources et liens : https://kempodium.de/

Mots-clés associés :

Portrait

Quoi: une ancienne menuiserie située dans le centre de Kempten/D a été transformée en 2000 en centre éducatif et culturel. Les ateliers ouverts encadrés par des spécialistes permettent à des personnes de tout âge de réaliser leurs propres idées. Le centre propose également de nombreux cours couvrant un large panel d’activités, de la menuiserie à l’impression 3D ou aux cours de cuisine. Journées thématiques, anniversaires d’enfants, soirées discos et bourses de vente de vieux objets font partie des animations du centre, qui loue aussi ses locaux pour différents événements.

Qui: l’association « Kempodium » a été initiée par la Fondation anstiftung & ertomis GmbH de Munich, l’Agenda 21 de la Ville de Kempten, le syndicat de gestion des déchets de la Ville de Kempten (ZAK) et le service de l’agriculture de l’Allgäu, ainsi que par de nombreuses citoyennes et citoyens engagés.

Où: à Kempten/D.

Quand: l’association a été lancée le 15 décembre 1999.

Comment : grâce au soutien des pouvoirs publics et des partenaires privés et grâce aux revenus de la location de ses salles, le Kompendium finance des activités éducatives et culturelles originales qui se démarquent de celles proposées par les institutions classiques.

Transférabilité: élevée. Implémentation possible dans les bourgs-centres et les villes de l’ensemble de l’Arc alpin.