Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Bonnes pratiques

Le temps et les compétences sont un capital

© Ville de Hohenems

Au Vorarlberg/A, on peut payer en espèces, mais aussi en « talents ».

Mirko tond la pelouse de Sabine pendant une heure. En retour, il reçoit 100 « talents ». Le compte de Sabine est grevé de 100 « talents » et passe au négatif. Quelques semaines plus tard, elle fait un gâteau qu’elle échange contre 50 « talents » et donne un cours de soutien à un enfant : son compte redevient positif avec un solde de 50 « talents ». Un plus appréciable pour cette mère de trois enfants : l’argent ne coule pas à flots et les emplois lucratifs à temps partiel sont rares.

Le réseau des « talents » pour une économie équitable a été créé en 1996. Il permet à des personnes comme Sabine ou Mirko d’échanger des services et des biens : produits artisanaux, légumes du jardin, vêtements… Ces échanges sont évalués en temps et rémunérés en « talents » : une heure représente 100 talents. Converti en euros, ce montant correspond à environ dix euros. Le réseau regroupe des personnes de tous âges – adultes, jeunes et enfants – ainsi que des associations et des entreprises. Dans le Vorarlberg/A, environ 2 000 personnes utilisent déjà cette monnaie parallèle qui ne dégage pas d’intérêts. Ils font de cette initiative le plus grand système d’échange local d’Europe centrale.

Pour Gernot Jochum-Müller, consultant en entreprise et président de l’association, l’un des grands atouts de ce système est de permettre aux gens de développer leurs compétences et de les partager avec d’autres. « Cela n’a rien à voir avec le fait de répondre à un profil de poste. Ce système libère la créativité et l’inspiration. » Des coopérations se mettent en place, les gens développent leurs compétences et leurs savoir-faire. Certains décident même de créer leur propre entreprise et de se mettre à leur compte.

L’association a créé en 2008 une coopérative destinée à soutenir différents projets. L’un de ces projets est la plate-forme en ligne « Zeitpolster » (« Capital-temps ») lancée en février 2018. Il s’agit d’un système d’entraide, au sein duquel des groupes de bénévoles s’organisent pour s’occuper de personnes âgées. Ils reçoivent pour cela huit euros de l’heure : trois euros sont versés sur un compte de « prévoyance vieillesse », dont la personne bénévole pourra disposer lorsqu’elle aura besoin d’aide à son tour. Le reste sert à payer l’assurance des bénévoles, les activités communes et les frais d’organisation. Plusieurs communes et institutions sociales ont déjà manifesté leur intérêt.

 

En savoir plus : www.talente.cc (de)

Mots-clés associés :
Portrait

Quoi : Système d’échange de « talents »

Qui : Association « TALENTE Vorarlberg »

Où : Vorarlberg/A

Quand : depuis 1996

Comment : les membres de l’association échangent leurs services, leurs savoirs et leurs produits sans utiliser d’argent. Le « talent » est utilisé comme unité d’échange. Chaque membre possède son propre compte sur lequel sont comptabilisés les « talents ». L’association est financée exclusivement par les cotisations de ses membres.

Transférabilité : le système d’échange de talents est une initiative complexe qui exige de se mettre d’accord au préalable sur des objectifs clairs et solides à réaliser étape par étape. La coopérative « ALLMENDA social business eG » répond volontiers aux questions des personnes intéressées et leur fournit la documentation nécessaire. « Personne n’a besoin de réinventer la roue », souligne le président de l’association, Gernot Jochum-Müller.