Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Jeunes voix, nouvelles idées

(c) YPAC
Les jeunes veulent être entendus et pris au sérieux. Opération de longue haleine dans laquelle la CIPRA les soutient.

7 septembre 2012, conférence ministérielle de la Convention alpine à Poschiavo/CH : une toute dernière question est accordée aux journalistes lors de la conférence de presse. Isabella Hilber, 16 ans, se lève, tous les regards sont fixés sur la jeune femme. " Tous n'arrêtent pas de dire qu'ils se réjouissent de notre présence. Nous avons toutefois rarement droit à la parole. Pourquoi ? "
La représentante autrichienne du Parlement des jeunes de la Convention alpine ne se contente pas de la réponse vague de Doris Leuthard, ministre suisse de l'Environnement. En insistant, elle soutire de Peter Altmaier, alors ministre fédéral allemand de l'Environnement, la promesse d'être toujours à l'écoute des jeunes.
15 mars 2013, Parlement des jeunes de la Convention alpine à
Sonthofen/D :
Arzu Altintas, 19 ans, rédactrice en chef du groupe presse, agite une lettre de Peter Altmaier. Ses collègues affluent. " Il nous invite à lui présenter notre résolution à Berlin ! " La lettre est la réponse à une invitation des jeunes. Arzu l'avait formulée en citant les mots du ministre à la conférence de presse à Poschiavo, transmis par la CIPRA qui avait posté la conférence sur facebook et qui a accompagné les jeunes aussi bien à Poschiavo qu'au Parlement des jeunes à Sonthofen/D sur le thème de " Ma Ville des Alpes de l'avenir ".
26/27 juin 2013, Cortina d'Ampezzo/I : 16 adolescents et jeunes adultes discutent avec les délégués du comité permanent de la Convention alpine les questions sur l'économie verte qu'ils avaient déposées au préalable. L'initiative lancée par la présidence italienne s'intitule " Nouvelles générations pour les Alpes " et vise à rapprocher la Convention alpine de la jeune génération et réciproquement.
Printemps/été 2013, dans diverses Villes des Alpes : des jeunes soumettent la résolution du Parlement des jeunes de la Convention alpine aux responsables politiques de leurs communes. L'association " Ville des Alpes de l'Année ", dont le secrétariat est assuré par la CIPRA, a tout orchestré. Ils sont également présents à l'assemblée de ses membres. L'une ou l'autre de leurs revendications parviendra-t-elle sur l'agenda politique des Villes des Alpes - par exemple la demande de filières universitaires avec l'écologie comme matière principale ?
Octobre 2013, Bolzano/I : une demie douzaine de jeunes de tous les pays alpins présentent aux délégués de la CIPRA leurs idées de collaboration - le Conseil des Jeunes de la CIPRA est né. Il conseille les organes de la CIPRA sur tous les sujets.
Les fruits d'une année studieuse : le comité permanent qui réunit les hauts fonctionnaires auprès de la Convention alpine, a mis la question de la participation de la jeunesse sur son agenda, de même que l'association " Ville des Alpes de l'Année ". L'invitation à Berlin s'est transformée en invitation à une visioconférence dans un avenir proche mais indéterminé - pas question de lâcher prise, pour les jeunes du Parlement 2014 à Chamonix. La CIPRA les soutiendra dans cette voie, en tant que partenaire officielle du Parlement des jeunes de la Convention alpine.

Barbara Wülser
CIPRA International

**************************************************************
Une collaboration qui fait ses preuves
La CIPRA et l'association " Ville des Alpes de l'Année " mettent les jeunes en réseau dans les Alpes notamment grâce à la coopération avec le Parlement des jeunes de la Convention alpine YPAC, en mars 2013. Le YPAC a pour but de donner aux jeunes l'expérience de la prise de décision politique.
La CIPRA a aidé les enseignants dans la préparation du contenu, a organisé le soutien d'experts et coaché les jeunes dans le travail de communication. Le réseau des villes a assuré le bon déroulement, les financements nécessaires et a encouragé les élus de tous les pays alpins à se rendre à Sonthofen, " Ville des Alpes de l'Année 2005 ". Lors de cet évènement, la CIPRA a rapproché les jeunes de ses représentations nationales afin de sonder ensembles des possibilités de coopération. De cet échange a vu le jour le Conseil des jeunes de la CIPRA.
Ces activités ont été rendues possibles grâce au soutien du programme européen " Jeunesse en Action ", la ville de Sonthofen, le ministère bavarois pour l'Environnement et la Santé, le ministère allemand de l'environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire, le ministère autrichien de l'agriculture, des eaux et forêts et de l'environnement, et le Kreis du Haut-Allgäu.
www.cipra.org/jeunesse
www.villedesalpes.org
www.ypac.eu

**************************************************************

Source: Rapport annuel 2013, CIPRA International, http://www.cipra.org/rapport-annuels

Mots-clés associés : ,
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter