Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Dynalp - Des communes tirent mutuellement profit de leurs savoirs

Le réseau de communes "Alliance dans les Alpes" a déjà fait un grand pas en avant avec son projet Interreg IIIB "Dynalp - Dynamisme de l'espace alpin rural". Malgré des tracasseries administratives, le projet présente un intérêt tout à fait concret pour les communes concernées. La CIPRA joue un rôle consultatif et de soutien technique au sein du projet.
Les 52 communes et régions participant à Dynalp se plaignent constamment de la bureaucratie de l'UE. Elles déplorent que l'argent de "Bruxelles" serve surtout à des comptes rendus et à d'autres activités bureaucratiques. Néanmoins, des progrès considérables sont bien visibles deux ans après le lancement du projet.

Du parc naturel à la brasserie
Dynalp a été l'élément déclencheur d'un projet austro-allemand : le parc naturel de la "Nagelfluhkette", soutenu par 14 communes. Ce parc naturel transfrontalier doit être aménagé sur une surface de 500 km2 dans le Vordere Bregenzerwald/A et dans l'ouest de l'Oberallgäu/D. Il comprendra sept communes autrichiennes et sept allemandes. Selon Willi Sieber, de l'Ökoinstitut Vorarlberg, il s'agit de créer ce parc naturel dans les prochains deux ans et demi et d'assurer durablement son existence. La nature sera gagnante, de même que le tourisme et l'agriculture. Enfin, les 40'000 habitants de la région espèrent que ce projet améliorera leur qualité de vie.
Passons à un tout autre projet : la " Bieraria da Tschlin ". La commune de Tschlin en Basse-Engadine/CH a aménagé une petite brasserie dans un ancien garage, logé dans une maison engadinoise typique. Ce projet a également vu le jour dans le cadre de Dynalp. Angelo Andina, secrétaire communal de Tschlin, est enthousiasmé par le succès obtenu : on pourrait même écouler trois fois la quantité produite. Ce projet a pu être lancé grâce à la participation des résidents et des visiteurs qui ont souscrit des actions en faveur de la brasserie. Du fait de la constitution du réseau Dynalp, la presse nationale a également été rendue attentive au projet, estime Andina. Tout aussi important que l'excellente qualité de la bière spéciale produite : le concept développé dans le cadre de Dynalp, intégrant tradition, nature, participation des citoyens et innovation.

Plus-value apportée par l'internationalité des échanges
D'autres projets, développés par exemple dans le Malcantone, dans le canton suisse du Tessin, ont amené une meilleure collaboration avec des régions voisines ou ont abouti à des mesures concrètes de valorisation des paysages naturels et culturels.
Outre le travail mené au sein des communes et des régions en Allemagne, en Autriche, au Liechtenstein, en Suisse, en Italie et en Slovénie, l'échange international d'expériences fait partie intégrante du projet. Dans ce but, Dynalp propose ce qu'on appelle des "cluster-workshops", des ateliers de travail de courte durée qui permettent aux communes d'échanger leurs expériences sur différents thèmes. Lors d'un workshop organisé à Röthis/A en mars de cette année, plus de 50 personnes ont eu l'occasion d'apprendre une foule de choses sur le thème "Développement paysager et protection de la nature ; exemple des murs en pierres sèches, de l'arboriculture (arbres à haute tige), des haies", dans le cadre d'exposés axés sur la pratique, d'une courte excursion et par l'échange au sein de groupes de travail. Une manifestation similaire sur le tourisme rural et les chaînes de création de valeur régionale a suivi au mois de mai à Budoia/I. Plus de 50 personnes y ont également participé.

"L'échange général d'expériences" appartient au passé
"J'ai participé à ces ateliers de travail parce qu'ils me fournissaient un condensé d'informations sur un thème précis", explique Werner Frick, responsable de l'environnement dans la commune de Schaan. "La phase au cours de laquelle on se rencontrait essentiellement pour faire connaissance au sein du réseau de communes, a été importante pour la constitution du réseau. Mais ce dont les communes ont besoin aujourd'hui, ce sont des informations concrètes, utilisables tous les jours, comme celles qui sont transmises lors de ce type de workshops internationaux sur une journée."
Les langues utilisées lors des workshops dépendent des participants et participantes. Une traduction simultanée allemand-italien était par exemple proposée à Röthis tandis que la manifestation de Budoia était également traduite en français et en slovène. Les communes qui ne participent pas à Dynalp, qu'elles fassent ou non partie du réseau de communes "Alliance dans les Alpes", peuvent également se rendre à ces workshops. La CIPRA, qui soutient le projet Dynalp sur un plan consultatif et technique, prend part à la planification et à la réalisation de ces workshops dans le cadre du Dynalp Support Team.
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter