Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Nouvelles lignes à haute tension dans les Alpes

430 millions d'européens sont reliés au réseau électrique géré par l'UCTE (Union for the Co-ordination of Transmission of Electricity). La croissance continue de la consommation d'électricité a des conséquences immédiates sur les infrastructures de transport.
Les membres de l'UCTE sont des opérateurs de 22 pays européens. En 2004, 2300 TWh ont été transportés. Les opérateurs et les transporteurs voient d'un très bon œil l'augmentation de la consommation de courant en Europe. Particulièrement dans le domaine de l'augmentation des capacités de transports, ils sont appuyés généreusement par l'Union Européenne qui table sur une augmentation constante de la consommation.

Augmentation de la consommation, donc du transport
En 2003, les axes prioritaires ont été définis et approuvés par les institutions de l'Union européenne. Il s'agit de projets de renforcement ou d'extension des réseaux. Les tracés essentiels doivent être renforcés pour assurer le fonctionnement du marché intérieur de l'énergie et/ou pour garantir à l'Union un approvisionnement sûr en énergie en provenance des pays tiers. Les projets qui remplissent les critères des "projets d'intérêt commun" et relèvent de l'un de ces axes, jouissent d'un accès prioritaire aux aides financières imputables au budget des réseaux transeuropéens d'énergie RTE-E.

5 à 10 milliards d'euros pour les lignes dans les Alpes
Les Alpes, du fait de leur situation géographique, feront l'objet de grands travaux d'ici 2013. L'UE a prévu un volume total d'aides de l'ordre de 5,8 milliards d'euros sur 10 ans pour l'extension et la création d'infrastructures de transport d'électricité, avec naturellement, un accent en direction des nouveaux membres. Le règlement du parlement européen et du conseil de juillet 2004 limite le taux applicable à la construction à 10% des coûts éligibles, à 20% si il s'agit de connexions transfrontalières. Dans le périmètre de la Convention alpine, l'UE a publié une liste de nouvelles lignes ou de projets de renouvellement de li-gnes qui correspond à des aides de l'ordre d'un mil-liard d'euros. Ce qui signifie que le volume des travaux devrait correspondre à 5 à 10 fois cette subvention dans les 10 prochaines années. Les investissements touchant directement aux Alpes composent le 15% du total prévu par l'UE, chiffre qui montre l'importance des Alpes dans le domaine du transport d'électricité, d'autant plus que les investissements les plus importants seront consentis auprès des nouveaux membres.

Paysage et environnement, en 3e position
Les trois objectifs poursuivis par l'UE dans le cadre des nouveaux projets RTE-E sont d'une part, le renforcement et l'unification du réseau européen intégré de transport d'électricité, d'autre part le développement des liaisons électriques entre les anciens et les nouveaux États membres de l'Union européenne, dont la Slovénie, et enfin la recherche de solutions respectueuses de l'environnement fondées sur les nouvelles technologies, en utilisant pour le transport d'électricité les tunnels ferroviaires et routiers, existants ou futurs, traversant les Alpes. Si le fait d'utiliser les tunnels pour y placer les lignes à haute tension a un effet positif sur le paysage, il ne change rien au fait que toute la démarche est une conséquence du dogme de croissance de la consommation, avec toutes les conséquences que l'on sait sur l'environnement.

Source : Direction générale pour l'énergie et les transports de l'UE http://europa.eu.int/comm/ten/energy/index_en.htm
Mots-clés associés :
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter