Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Avenir dans les Alpes: Un nouvel élan au développement durable

CIPRA-International a un objectif ambitieux. Son projet "Avenir dans les Alpes" entend établir une somme des connaissances actuelles sur les Alpes, les rendre accessibles à tout l'espace alpin et contribuer ainsi au lancement de projets de développement durable dans l'Arc alpin.
Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage… Le team de direction d'« Avenir dans les Alpes » s'est déplacé dans les pays alpins afin de faire le plein de connaissances. Le directeur de la CIPRA, Andreas Götz : « Après une phase de préparation, nous nous sommes rendus à Grenoble, Milan, Ljubljana, Munich et Salzbourg pour rencontrer des personnes déterminantes pour la suite du projet : acteurs de la culture, du tourisme et de l'agriculture, représentants d'associations ». Ces rencontres représentent la première étape du projet : identifier les sources du « savoir alpin ». Les informations et les idées recueillies doivent être bien synthétisées et leur accès facilité, pour faciliter la mise sur pied de projets durables dans toutes les Alpes. Andreas Götz explique l'idée de base : « Il y a beaucoup de bons projets qui restent confidentiels alors qu'ils pourraient intéresser bien des gens. On fait paraître des études intéressantes, mais leurs conclusions ne sont pas mises en œuvre. C'est là que nous voulons intervenir, au moyen d'un projet ambitieux sur trois ans et demi, qui devrait donner un nouvel élan au développement durable dans l'espace alpin ». Ce projet a été rendu possible grâce au sou-tien de la fondation MAVA pour la protection de la nature, qui met 2,4 millions d'euros à disposition.

Créer un réseau pour demain
Outre A. Götz, le team de direction comprend Michel Revaz, directeur adjoint de la CIPRA, Aurelia Ullrich, chargée de projet à la CIPRA, Wolfgang Pfefferkorn, gestionnaire du projet, et Karin Hindenlang, qui représente l'Institut fédéral de recherches du WSL/FNP. « Nous sommes plutôt spécialisés dans l'environnement, la nature et l'économie », explique A. Götz. « Il était donc particulièrement intéressant pour nous de rencontrer des historiens, des sociologues et des spécialistes de la culture. Un réseau a déjà commencé à se développer : beaucoup de ces gens ne se connaissaient pas ! »
Le team a défini les besoins en matière d'information. « Nous voulons répondre à différents besoins », précise A. Götz. « Les rencontres personnelles lors de congrès internationaux sont appréciables mais elles coûtent cher. On a donc besoin de workshops dans chaque pays. En outre, des documentations sont également nécessaires : brochures, livres, base de données sur Internet et expositions ».

Tous les chemins mènent à la CIPRA
Maintenant, l'équipe réuni systématique des connaissances actuelles et répertorie méthodiquement les exemples de projets réussis. Que va-t-il en ressortir ? Explication de Wolfgang Pfefferkorn, gestionnaire du projet : « Admettons que des acteurs alpins veuillent résoudre un problème de mobilité. Ils peuvent s'inspirer d'exemples mis en œuvre dans d'autres régions. Mais qui les connaît ? Nous ne pensons pas devenir la première source de renseignements pour les respon-sables locaux. Mais ceux-ci contactent généralement des experts, par exemple un planificateur régional, dans leur région. Et il y a de bonnes chances qu'il rencontre à cette occasion quelqu'un qui connaisse « Avenir dans les Alpes ». Notre but est que les gens à la recherche d'informations aboutissent après 2-3 étapes à la CIPRA et à « Avenir dans les Alpes ». Pour ce faire, des documents dans toutes les langues des Alpes devront être disponibles en 2007/08. Les différentes cultures de l'Arc alpin nous donnent l'opportunité de partager des savoirs. La prochaine conférence de la CIPRA (voir p. 12), qui aura lieu à Brigue, constitue une bonne opportunité d'en faire personnellement l'expérience. Elle est organisée en commun par CIPRA-Suisse et « Avenir dans les Alpes ».

Six questions, un millier de réponses
Le projet aborde parallèlement les questions essentielles de l'espace alpin. « Avenir dans les Alpes » comprend donc six catégories thématiques :
1. Chaînes régionales de création de valeur, en particulier dans les secteurs agricole et touristique
2. Identités régionales et capacité d’action de la société
3. Les grands espaces protégés, des instruments de développement durable
4. Mobilité (trafic touristique, de loisirs et des pendulaires)
5. Nouvelles formes de prises de décision dans les négociations sur l'utilisation de l'espace
6. Impact et développement de politiques et d'instruments

Christa Mutter
Mots-clés associés : ,
Suivez-nous

Icon_facebook  Icon_twitter