Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

VISION ENERGIE ALPES PARTAGEE

Une énergie hydraulique convoitée: la politique énergétique est l’un des domaines-clés de la politique alpine. ©Doro52, pixelio.de

Des flots d’énergie sortent par les frontières. La politique énergétique, par contre, y reste encore trop souvent bloquée. Ce dont les Alpes ont besoin, c’est d’une vision globale sur l’énergie, basée sur une consommation d’énergie en diminution.

La politique énergétique est l’exemple d’un domaine politique qui a pris depuis longtemps des dimensions internationales sur le plan économique et fonctionnel, mais qui, sur le plan politique, porte encore la marque nationale. Elargir le champ de vision au-delà des frontières permet des perspectives et des solutions neuves, mais comporte en même temps le risque que les Alpes ne soient plus considérées désormais que comme fournisseur et réservoir d’énergie pour l’Europe. La question qui se pose est la suivante : comment faire  pour que la transition énergétique dans les Alpes se fasse dans le respect de la Nature ?

L’UE s’est fixé pour objectif d’accroître la part des sources d’énergie renouvelable dans la consommation totale d’énergie de 20 % d’ici 2020. L’efficience énergétique doit augmenter de 20 %, les émissions de CO2  baisser de 20 % par rapport à 1990. Les pays alpins ont aussi formulé leurs objectifs concernant la part des énergies renouvelables. Ceux-ci se situent entre 17 % (Italie) et 34 % (Autriche). Les idées sur la façon d’y parvenir  divergent. Les objectifs chiffrés ciblant la réduction de la consommation d’énergie sont quasiment inexistants.

S’abstenir au lieu d’encourager

Certains pays comme la Suisse ou l’Allemagne stimulent la production d’énergies renouvelables –mais aussi la consommation -  par des mesures financières. « Les subventions poussent à agir, non à s’abstenir », critiquait Hanspeter Guggenbühl, journaliste et expert suisse en énergie  à l’occasion d’un Dialogue alpin international sur la transition énergétique (voir encart).

Les sources d’énergie sont toutes subventionnées.  A l’échelle mondiale, environ 500 milliards d’euros sont consacrés à aider la production d’énergie, dont au moins 90 milliards au sein de l’UE. La majeure partie est destinée aux énergies nucléaires et fossiles. « La transition énergétique a moins besoin de subventions que d’outils d’orientation du marché » dit Hanspeter Guggenbühl. Mais les mesures d’orientation ne sont timides et concernent presque toujours les combustibles, non les carburants.

Impliquer la société

La contribution des Alpes à la transition énergétique a ses limites. Il est vrai que les Alpes sont riches en ressources renouvelables, mais l’obtention de celles-ci n’est pas gratuite : leur utilisation menace les paysages naturels et les paysages ruraux traditionnels. Et même si toutes les ressources étaient exploitées, cela ne suffirait pas à assouvir la soif d’énergie toujours croissante de l’Europe.

La transition énergétique est presque toujours vue comme un enjeu économique et technique, et non sociétal. Il faut une vision énergétique pour les Alpes telle qu’elle a été pensée lors du Dialogue alpin : une manière de voir globale. Les décisions du monde politique doivent servir la société, et non le contraire. Elles seront portées par la population si celle-ci est impliquée.  Mais l’objectif primordial est cependant de restreindre la consommation. L’énergie malgré tout nécessaire doit être produite dans le respect de la nature et répartie équitablement.

Barbara Wülser

CIPRA International

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Activités au multiples facettes

Lors du Dialogue alpin sur la transition énergétique de la CIPRA, qui a eu lieu à Lucerne en octobre 2013, des représentants des administrations, des associations et des médias ont proposé des solutions pour une « Vision Energie Alpes ». Au sein du projet recharge.green, la CIPRA et d’autres partenaires explorent le potentiel des énergies renouvelables dans l’espace alpin. CIPRA Allemagne contribue au débat  par une prise de position écrite sur une transition énergétique respectueuse de la nature dans les Alpes bavaroises.

http://www.cipra.org/fr/climat-energie

 

Alpenscène est disponible gratuitement sur : www.cipra.org/alpenscene