Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Un fleuve, de multiples attentes : le conflit autour du Rhin alpin

De nombreux usagers, des conflits multiples : le projet Rhesi vise entre autres à protéger la vallée du Rhin des crues et à préserver les espaces naturels. © Frank Schultze, Zeitenspiegel

De nombreux usagers, des conflits multiples : le projet Rhesi vise entre autres à protéger la vallée du Rhin des crues et à préserver les espaces naturels. © Frank Schultze, Zeitenspiegel

Terres arables, habitat du pluvier petit-gravelot et du tamarin d’Allemagne ou réservoir d’eau potable : la priorité à donner aux différentes utilisations de la vallée du Rhin alpin est une pomme de discorde entre les groupes d’intérêts. Le nouveau projet SPARE du programme européen Espace Alpin veut encourager une gestion globale intégrée des cours d’eaux alpins.

La protection contre les crues du Rhin doit être renforcée sur les 30 kilomètres qui séparent l’embouchure de l’Ill du lac de Constance à la frontière austro-helvétique. La Suisse et l’Autriche ont lancé à cet effet un projet de grande envergure, le projet Rhesi. Fin avril 2016, la Commission mixte pour le Rhin se prononcera sur la variante à retenir pour la mise en œuvre du projet. Pour les défenseurs de l’environnement, le projet ne va pas assez loin. « Pour offrir un espace récréatif aux populations riveraines et donner à la faune et à la flore la possibilité de reconquérir leurs habitats, le fleuve a besoin d’un maximum d’espace », souligne Lukas Indermaur, porte-parole de la plate-forme environnementale « Rhin alpin vivant » (Lebendiges Alpenrhein). Selon lui, les exigences légales ne pourraient être respectées que sur 15 % du tronçon concerné, du fait de la résistance de certains fournisseurs d’eau potable. Les communes, quant à elles, sont préoccupées par l’approvisionnement en eau potable, et les agriculteurs craignent de perdre des terres fertiles.

Des conflits analogues apparaissent un peu partout dans les Alpes lorsqu’il s’agit d’exploiter les cours d’eau. Le nouveau projet SPARE du programme européen Espace Alpin vise à faciliter la prise de décisions et à encourager la participation des populations. La Commission Intergouvernementale du Rhin alpin (IRKA) est impliquée dans le projet en tant qu’observatrice. « Nous voulons faire profiter ce projet international de nos expériences et nous inspirer en même temps de ce qui a été fait dans d’autres pays », souligne Helmut Kindle, directeur de l’Office de l’Environnement du Liechtenstein et membre de l’IRKA. CIPRA International est partenaire du projet en charge du volet communication.

Source et informations complémentaires : www.rhesi.org (de), www.lebendigerrhein.org (de), www.alpenrhein.net/ (de), http://www.alpine-space.eu/projects/spare/fr/home