Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Un esprit mobile pour aller au travail

« Les gens oublient vite un embouteillage, s’il dure moins de dix minutes. » 140 paires d’yeux étaient rivées sur la présentation de Gerhard Fehr. Cet économiste du comportement a démontré à son public, lors de la conférence internationale sur la mobilité des pendulaires mi-novembre à Hard, Autriche, pourquoi le choix du moyen de transport est rarement rationnel.

Des experts du milieu des entreprises, de la politique, des administrations et des représentants d’associations et de fédérations d’Allemagne, de Suisse, d’Autriche et du Liechtenstein ont acquis de nouvelles connaissances sur la mobilité soutenable, tout en ayant l’opportunité d’échanger leurs idées et leurs expériences.

Ils ont appris que la gestion de la mobilité est bonne si elle aide les pendulaires à choisir instinctivement des alternatives à la voiture, sans en passer par une longue démarche de prise de décision. Frank Burmeister, du ministère néerlandais du transport, a présenté un exemple de mise en oeuvre : la stratégie de mobilité de son pays. Celle-ci vise un transfert des flux de pendulaires vers le vélo, le co-voiturage et les trains.

Cette conférence thématique était une étape importante du projet transfrontalier Pemo, mis en oeuvre par CIPRA International, avec le Liechtenstein, l’Institut pour l’Energie du Vorarlberg, le canton de St. Gall et le Kreis de Lindau. Les grandes entreprises jouent un rôle important dans le projet Pemo. Ce dernier permet à 19 entreprises et institutions de tester des méthodes d’analyse et des mesures pour modifier les habitudes en matière de mobilité. Pemo donne suite au projet Espace Alpin Alpstar, dans le cadre duquel la région pilote de la Vallée du Rhin Alpin avait développé des méthodes de réduction des émissions de CO2 dans le secteur de la mobilité.

www.cipra.org/fr/trafic

« Les projets transfrontaliers sont un impératif dans une région où les liens géographiques et culturels sont très forts, comme c’est le cas dans la Vallée du Rhin alpin. En rencontrant des partenaires des régions voisines, comme la CIPRA, j’ai découvert de nombreuses nouvelles idées qui nous aident à avancer au Vorarlberg. »

Martin Reis, Partenaire du projet Pemo, Institut de l’Energie du Vorarlberg/A

Mots-clés associés : ,