Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Point de vue : La Suisse a besoin de cours de soutien en matière de politique climatique

Hans Weber est directeur de CIPRA Schweiz © CIPRA Schweiz

Hans Weber est directeur de CIPRA Schweiz © CIPRA Schweiz

La Suisse a joué dans le passé un rôle de précurseur en matière de politique environnementale. Aujourd’hui, elle n’a même pas de plan pour la mise en œuvre des objectifs de l’accord de Paris sur le climat, déplore Hans Weber, directeur de CIPRA Suisse.

Le Conseil fédéral suisse a approuvé l’accord climatique négocié par les Nations Unies en décembre 2015 à Paris, et la Conseillère fédérale Doris Leuthard l’a signé en avril 2016 à New York avec 174 autres pays. La Suisse s’est ainsi engagée à participer à la réduction des émissions mondiales de CO2 après 2020. Or, ce pays qui est l’un des plus riches du monde ne manifeste aucune volonté politique de garder son rôle de précurseur et d’innover. Sans cette volonté, les objectifs de l’accord ne pourront pas être atteints. La Suisse risque de rester à l’écart de certaines évolutions majeures, ce qui nuira à long terme à son image, ainsi qu’à son économie et à la science.

La Suisse serait bien inspirée de passer à l’action et de retrouver son rôle de pionnière en matière de politique énergétique et environnementale. Cela impliquerait d’encourager et de soutenir l’innovation dans ce domaine et de ne pas hésiter à aborder les sujets tabous. Il est aujourd’hui urgent de réduire les modes de transport utilisant des énergies fossiles. La Suisse transporte et consomme de nombreux produits nocifs pour le climat importés de l’étranger. Sa population a donc une attention à porter sur ses importations. Avec sa place financière et la politique d’investissements des fonds de pension, la Suisse dispose d’un excellent levier de politique financière pour construire un avenir sans énergies fossiles. Et ceci en accord avec la Stratégie énergétique 2050 qui vient malheureusement d’être fortement édulcorée. Ici aussi, les mesures adoptées jusqu’à présent ne permettront pas d’atteindre plus de la moitié des objectifs. Une politique active a besoin de mesures incitatives performantes.

 

Les 67 organisations de l’Alliance climatique suisse pour le climat, dont CIPRA Suisse fait partie, sont engagées dans les domaines de l’environnement, du développement et du social. Elles présenteront le 2 juin à Berne un plan directeur détaillé pour l’application de l’accord de Paris sur le climat en Suisse. Il n’est pas encore trop tard pour définir un plan d’action courageux et cohérent en Suisse. La Suisse dispose des ressources nécessaires, elle a des moyens financiers, un système éducatif performant et un niveau de vie très élevé.

Source et informations complémentaires : www.klima-allianz.ch/fr/, www.bfe.admin.ch/themen/00526/00527/index.html?lang=fr