Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Mieux protéger les espaces naturels

Des citoyens français et des organisations environnementales protestent contre l’extension de la station de Chamrousse sur le sommet des Vans. (c) Nicolas Grunbaum

Des citoyens français et des organisations environnementales protestent contre l’extension de la station de Chamrousse sur le sommet des Vans. © Nicolas Grunbaum

Dans toutes les Alpes, la résistance s’amplifie contre l’aménagement de zones encore vierges ou peu exploitées. La CIPRA lance un appel aux États alpins réunis cette semaine à Murnau/D et demande la mise en œuvre d’un aménagement intégré du territoire.

Il s’agissait sans doute de la plus grande action de protestation jamais organisée sur un sommet des Alpes françaises : plus de 600 personnes ont formé à la mi-mars 2016 un grand cœur à 2 400 mètres sur le sommet des Vans, dans le massif de Belledonne. Ils voulaient ainsi envoyer un signal contre le projet d’extension de la station de Chamrousse, au sud-est de Grenoble. Le Vallon des Vans est intégré au réseau européen des espaces protégés Natura 2000. L’appel avait été lancé par 20 organisations environnementales, dont CIPRA France, qui ont dénoncé la démesure du projet. Selon elles, les responsables nient la réalité du changement climatique et barrent la route au tourisme quatre saisons.

Le « Plan pour les Alpes » de l’État de Bavière sous pression

Des citoyens et des organisations environnementales se mobilisent régulièrement dans d’autres lieux des Alpes contre l’aménagement d’espaces vierges ou peu équipés, par exemple sur le Riedberger Horn en Allemagne, un sommet intégré dans une zone protégée par le Plan pour les Alpes de l’État de Bavière, ou pour protester contre le projet de fusion des domaines skiables sur glacier de la Pitztal et de l’Öztal en Autriche. CIPRA Allemagne, CIPRA Autriche et CIPRA Tyrol du Sud ont relevé sur une carte 40 projets de construction de remontées mécaniques ou d’aménagement de pistes dans leurs pays respectifs.

Les trois représentations de la CIPRA ont lancé fin mars, en amont d’une conférence sur l’aménagement du territoire organisée à Murnau/D, un appel aux États alpins leur demandant de ne plus autoriser les grands projets d’extension de domaines skiables. Selon elles, de tels projets attisent une compétition internationale ruineuse, détruisent la nature et ne contribuent pas à la construction d’une économie soutenable. Les organisations réclament la mise en place d’un aménagement du territoire concerté à l’échelon international. « En nous concentrant sur la seule protection des espèces, nous n’avançons pas », indique Peter Hasslacher, Président de CIPRA Autriche. « Nous avons besoin de l’aménagement du territoire pour préserver les espaces encore vierges ou peu aménagés. »

La nature n’a pas de prix

CIPRA International a doublé cette action d’une Lettre ouverte aux États alpins remise avant-hier au secrétaire d’État allemand Rainer Bomba dans le cadre de la Conférence sur l’aménagement du territoire à Murnau. L’organisation soutient les efforts des États alpins pour la mise en place d’une démarche intégrée et transsectorielle, traduite dans une déclaration qui a été discutée et préparée pour l’approbation par les ministres. Selon elle, une telle approche est le seul moyen d’empêcher que les intérêts particuliers l’emportent sur l’intérêt général. Malheureusement, « les intérêts politiques ou économiques ont souvent plus de poids dans les procédures d’aménagement du territoire que les valeurs non monétarisées telles que la qualité de vie, les paysages, la biodiversité ou les réseaux écologiques », souligne la CIPRA. Le recul de la biodiversité, des espaces libres et des corridors en est la preuve. « On oublie ici que la nature n’est pas seulement un facteur parmi tous ceux qui influencent notre vie, mais qu’elle est source, inspiration et fondement de toute vie. »

Source et informations complémentaires :

www.cipra.org/de/cipra/oesterreich (de), www.cipra.org/fr/positions, www.mountainwilderness.fr/images/presse/2016/CP-Rassemblement-Vans/DP_Vans.pdf