Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

La SUERA passe à la vitesse supérieure

Les événements de la SUERA ont eu lieu en février 2017 dans les Alpes bavaroises. © Aah-Yeah_flickr

La Stratégie de l’Union européenne pour la région alpine vient de franchir une étape importante avec l’organisation de sa première assemblée générale à Rottach-Egern/D. Cependant, tout n’est pas encore au point.

Un an après la conférence de lancement à Brdo en Slovénie, la présidence de la Stratégie de l’Union européenne pour la région alpine (SUERA) a été transmise de la Slovénie à la Bavière. Le passage de flambeau a eu lieu à l’occasion de la première assemblée générale de la stratégie le 13 février 2017 à Rottach-Egern/D. La SUERA n’est pas une institution politique. Selon sa propre définition, elle est une réaction aux enjeux sociétaux et environnementaux actuels des pays alpins. Les problématiques transfrontalières sont traitées dans le cadre de neuf groupes d’action thématiques. Ces groupes d’action ont présenté leur programme de travail à Garmisch-Partenkirchen/D après l’assemblée générale.

Vigilance face aux risques d’abus

Les acteurs impliqués travaillent à des vitesses et à des intensités différentes. CIPRA International observe avec attention ces évolutions, à la fois en tant que membre des groupes d’action consacrés à la mobilité, aux ressources naturelles et à la connectivité écologique, mais aussi en tant qu’observatrice critique et constructive des autres groupes d’action. Pour CIPRA International, certains aspects sont en bonne voie, d’autres au contraire doivent être observés avec attention. « Un point sur lequel nous devons rester vigilants est l’interprétation que les acteurs donnent à leur rôle dans la SUERA », souligne Andreas Pichler, directeur de CIPRA International. Les différentes interprétations ont déjà suscité de vives discussions en amont de l’assemblée générale. « La SUERA ne doit pas être utilisée de manière abusive pour servir les intérêts de certains groupes. » Cela a été le cas par exemple lors de la tentative de faire revivre par une voie détournée le projet d’autoroute Alemagna sous le couvert de la SUERA. La CIPRA a formulé des propositions sur la stratégie macrorégionale alpine dans un document de position publié avant la mise en place de la SUERA.

De nouveaux horizons

La Stratégie de l’Union européenne pour la région alpine est un voyage en terre inconnue. Pour Andreas Pichler, l’important est de garder le cap et d’œuvrer pour une stratégie équilibrée et profitable à tous. La Convention alpine reste l’un des piliers du développement soutenable de la macrorégion Alpes. Elle s’efforce d’encourager les échanges entre les institutions de la Convention alpine et les organes de la SUERA. Dans le cadre de la Conférence alpine de Grassau/D en octobre 2016, la Convention alpine a renouvelé le mandat de son groupe de travail dédié à la stratégie macrorégionale alpine. La CIPRA participe elle aussi à ce groupe de travail. Dans son document de position, la CIPRA a également demandé que la population et les acteurs concernés soient impliqués le plus en amont possible.

 

Sources et informations:

www.cipra.org/de/news/eine-strategie-fuer-die-menschen-in-den-alpen , www.cipra.org/de/news/adieu-alemagna-ausbau , www.bayern.de/bayern-uebernimmt-2017-den-vorsitz-bei-der-eu-alpenstrategie-eusalp-europaministerin-dr-beate-merk-gemeinsam-die-eu-alpenstrategie-zu-einem-zukunftsmotor-fuer-den-alpenraum-machen/ (de) , bayern.de/politik/politikthemen/europapolitik-2/eu-strategie-fuer-den-alpenraum-bayerischer-vorsitz-2017/was-ist-die-eu-strategie-fuer-den-alpenraum/ (de) , ec.europa.eu/regional_policy/index.cfm/en/policy/cooperation/macro-regional-strategies/alpine/ (en)