Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

La Cour des comptes épingle les domaines skiables

La Cour des comptes qualifie l’enneigement artificiel dans les domaines skiables de « partiel et onéreux ». © CIPRA International

Qui profite du ski ? En France, les domaines skiables sont dans le viseur de la Cour des comptes : les stratégies à court terme ne sont pas rentables.

Depuis l’adoption de la loi « Montagne » en 1985, les communes ou intercommunalités ont été érigées en autorités organisatrices des stations de ski françaises. Les bénéfices générés par les domaines reviennent pourtant en grande partie aux exploitants, parmi lesquels de grands groupes comme la « Compagnie du Mont-Blanc ». Comme le pointe le rapport annuel de la Cour des comptes qui vient d’être publié, les communes de taille relativement petite n’ont souvent pas les moyens adaptés pour la négociation et la maîtrise de contrats de concession de durée excessive, signés parfois pour plusieurs décennies.

Selon la Cour des comptes, des adaptations sont urgentes et nécessaires, en particulier pour faire face au changement climatique. Bien que les Sages aient déjà publié en 2011 plusieurs préconisations dans un rapport consacré aux domaines skiables, la plupart des exploitants n’ont toujours pas adapté leur stratégie au changement des conditions climatiques. D’après le rapport actuel, elles restent aujourd’hui axées sur des profits rapides et à court terme. Alain Boulogne, vice-président de CIPRA France, salue la lucidité de l’État : « Il y a un double pas de temps : le temps immédiat, la saison qui arrive et tant qu’on est encore en bonne santé financière il faut s’organiser pour le long terme. »

La Cour des Comptes critique en particulier les coûts très élevés des investissements pour l’enneigement artificiel. Initialement destinée à compenser des manques ponctuels, la neige de culture est aujourd’hui généralisée avec un taux d’équipement des stations françaises de plus de 30 %. Selon le rapport, ces investissements sont « partiels et onéreux » car ils concernent uniquement le tourisme du ski. En outre, l’énorme consommation d’eau potable affecte directement la société et la nature.

Sources et informations complémentaires : www.ccomptes.fr/sites/default/files/2018-01/14-stations-ski-Alpes-nord-face-rechauffement-climatique-Tome-2.pdf, www.alti-mag.com/alti-actus/stations-de-ski-que-dit-la-cour-des-comptes-dans-son-rapport-2018, https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/stations-ski-alpes-collimateur-cour-comptes-1417899.html, www.franceinter.fr/sciences/climat-le-ski-est-il-deja-mort, www.lechotouristique.com/article/face-au-rechauffement-climatique-la-cour-des-comptes-demande-aux-stations-detre-solidaires

> La présentation interactive "Tourisme hivernal — Une commune en chemin vers une plus grande qualité de vie"