Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

« Il n'y a pas d'autre solution »

Alenka Smerkolj (Slovénie) succède à Markus Reiterer (Autriche) au poste de Secrétaire générale de la Convention alpine. © Convention alpine

Alenka Smerkolj, 55 ans, a déjà eu l’occasion de développer une stratégie de développement durable au sein du gouvernement slovène. Elle souhaite aujourd’hui poursuivre sur cette voie dans son nouveau rôle de Secrétaire générale de la Convention alpine.

Alenka Smerkolj a succédé le 15 juillet 2019 à Markus Reiterer au poste de Secrétaire générale de la Convention alpine. Ses premiers voyages dans sa nouvelle fonction la conduiront aux sièges de la Convention alpine à Bolzano/I et Innsbruck/A pour y rencontrer les maires des deux villes. Elle se rendra ensuite dans tous les autres pays alpins. « Je tiens à rencontrer personnellement toutes les parties prenantes avec lesquelles nous travaillons. »

Après la banque, la politique

Après une longue carrière dans la gestion bancaire et financière, Alenka Smerkolj a quitté ce secteur en 2014 pour devenir Ministre slovène du Développement et, pendant une courte période, Ministre des Finances. Un changement majeur, comme elle le souligne aujourd'hui. « À la différence de la banque, j’ai dû prendre des décisions pour le bien de la société entière. » Elle a notamment développé la « Vision pour la Slovénie à l’horizon 2050 », dans le cadre d’une démarche participative qui a impliqué des centaines de citoyennes et citoyens dans toute la Slovénie. La nouvelle Secrétaire générale a également à son actif l’adoption en 2017 de la Stratégie slovène pour le développement durable, inspirée de l’Agenda 2030 des Nations Unies. Tout cela a fait d’Alenka Smerkolj une « avocate fervente du développement durable », selon ses propres mots.

Le principal problème : la « mentalité en silo »

Faire des Alpes une région pionnière pour une vie soutenable au cœur de l'Europe – cette vision de la Convention alpine pour l’avenir des Alpes est aussi celle d’Alenka Smerkolj : « Je m’y retrouve complètement. » Pour elle, un problème majeur de la région alpine – et de la planète – reste toutefois ce qu’elle appelle la « mentalité en silo » : chacun trouve des solutions, mais uniquement à ses propres problèmes et enjeux. Or, des problématiques telles que le changement climatique concernent tous les secteurs, qu’il s’agisse de l'économie, de l'énergie ou des transports. La réponse à ces défis passe par une approche systémique, basée sur une démarche en réseau. Pour la nouvelle Secrétaire générale de la Convention alpine, les 17 objectifs de développement durable adoptés en 2015 par les Nations Unies donnent la marche à suivre : « Il n'y a pas d'autre solution pour notre planète. »

L'interview d’Alenka Smerkolj en anglais est disponible ici sous forme de podcast. La nouvelle Secrétaire générale de la Convention alpine nous y parle, entre autres, de son rôle de modèle en tant que première femme à occuper ce poste, et nous révèle son lieu préféré dans les Alpes.

 

Sources et informations complémentaires :

https://www.alpconv.org/fr/home/actualites-publications/actualites/detail/alenka-smerkolj-prend-ses-fonctions-en-tant-que-secretaire-generale-de-la-convention-alpine/, www.sloveniatimes.com/govt-vision-for-slovenia-in-2050-presented (en), https://en.wikipedia.org/wiki/Alenka_Smerkolj (en)