Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

… et il n’en resta plus que deux

La campagne contre l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver à Sion a porté ses fruits. Olympia2026No/facebook

Après le « non » de Sion/CH, deux candidats sont encore en lice pour les Jeux Olympiques 2026 dans les Alpes. Mais là aussi, le dernier mot n’a pas encore été dit. (Mise à jour : Deux jours après la publication de notre bulletin d'information, la ville de Graz/A a également abandonné sa candidature pour les Jeux Olympiques de 2026. Le Comité olympique autrichien s'est retiré. Il ne reste donc qu'une seule candidature olympique des Alpes.)

Après Innsbruck/A, le canton des Grisons/CH et Munich/D, la population du canton suisse du Valais s’est également prononcée contre la candidature de Sion à l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver 2026. Le Comité International Olympique (CIO) déplore le résultat du référendum, qui s’est traduit par un nouveau « non » dans un pays qualifié comme tous les pays alpins par le CIO de « berceau traditionnel des sports d’hiver ». Stefan Grass, responsable du Comité contre les Jeux Olympiques dans les Grisons, a suivi le vote en Valais. Il n’est pas surpris du résultat : « Beaucoup de gens ne sont pas prêts à accepter les contraintes imposées par le contrat de « ville hôte » du CIO aux organisateurs des JO d’hiver. » L’argument financier est le plus sérieux, mais le méga-événement soulève également des questions en termes d’écologie et de politique des transports, comme le démontre la CIPRA dans sa position « Des Alpes sans Jeux Olympiques ».

Dans la ville de Graz/A, qui figure toujours sur la liste des organisateurs potentiels, les voix demandant des réponses à ces questions se font de plus en plus insistantes. Tina Wirnsberger, conseillère municipale de Graz en charge de l’environnement, a profité de la visite du Vice-président du CIO, Juan Antonio Samaranch, pour poser des questions sur le financement, la sécurité et les contrats. « Je n’ai reçu aucune réponse concrète, mais j’ai entendu énormément de publicité pour les ‘valeurs olympiques’ », a-t-elle posté sur Twitter. En attendant, le parti communiste (KPÖ) de Graz, opposé aux Jeux olympiques, recueille des signatures pour imposer l’organisation d’un référendum. 500 signatures manquent encore pour atteindre les 10 000 signatures nécessaires. Les débats font également rage en Italie, où Cortina d’Ampezzo, Milan et Turin se sont déclarées prêtes à accueillir les Jeux. Là aussi, l’accent est mis sur la question des coûts prévisionnels, tant sur le plan financier qu’écologique. Même les mises en scène tapageuses comme le flashmob « pro-Jeux Olympiques » récemment organisé à Turin ne réussissent pas à faire diversion.

Sources et informations complémentaires :

www.olympia-nein.ch/go/aktuelles/meldungen/sinon.php (de), www.lematin.ch/suisse/sion-2026-5105/story/14427188 , www.cipra.org/fr/positions/120 , www.kleinezeitung.at/steiermark/chronik/5450952/IOCVizepraesident-im-Rathaus_Fuer-Winterspiele-braucht-Graz-ein (de), https://twitter.com/tinawirnsberger/status/1009793570184859648 (de), www.kpoe-graz.at/nein-zu-olympia-2026-in-der-schweiz.phtml (de), www.ilfattoquotidiano.it/2018/03/11/olimpiadi-invernali-2026-quattro-motivi-per-cui-sono-contrario-alla-ricandidatura-di-torino/4216316 (it), www.rainews.it/dl/rainews/articoli/Olimpiadi-a-Torino-tensione-in-Giunta-M5S-Sindaco-Appendino-Se-non-passano-si-va-tutti-a-casa-f4bc3d77-771d-4588-a376-71fa6315f9d9.html (it), www.futura.news/2018/06/23/olimpiadi-paralimpiadi-torino-2026-un-flash-mob-olimpico-piazza-castello-dire-si-candidatura-fotogallery (it)

Mots-clés associés : ,