Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

« Et…et…et »

Jean Horgues-Debat © Cristian Castelnuovo

Jean Horgues-Debat se réserve le droit de se tromper. « La norme n’existe pas », indique cet homme qui a la soixantaine. « Nous avons le droit d’essayer, de développer, de rejeter. »

Il a travaillé pendant des années en tant que directeur de l’association Adrets sur l’accès aux services en milieu rural. Ce qu’il a retenu : il faut rassembler, faire du lien, consolider. Dans les années 1990, les « Maisons de Services Publics » étaient une innovation ; 20 années d’ « expérimentation » plus tard, explique-t-il, il en existe 80 à travers les Alpes françaises. Ces maisons rassemblent sous un toit les services municipaux, les services de santé, des commerces et de nombreuses autres offres. Sa vision pour l’avenir : transférer cette idée des territoires ruraux vers les villes car « c’est une offre simple et humaine ». Avec son visage de montagnard et ses mains d’artisan, cet ingénieur qui pense en philosophe, symbolise l’essence même de l’innovation sociale. « Nous vivons dans un système traditionnel qui sépare, différencie et place les uns face aux autres. » Il espère un changement de perspective. Un système complexe ne dit pas « ou » mais plutôt « et…et…et ».

Depuis l’été 2017, Jean Horgues-Debat, qui vit à Gap dans le département des Hautes-Alpes, est président de CIPRA France ; il partage son expérience avec cette organisation « tête de réseau ». Mais il s’interroge : est-ce vraiment un réseau ? Selon lui, cela ne fonctionne que si les liens entre les membres sont actifs.

Que faut-il pour que l’innovation sociale prospère ? « Je ne sais pas », dit-il. Il n’y a pas de recette, mais il ajoute : « un minimum de diversité de personnes, de compétences et d’origines. » Il attache tout autant d’importance aux démarches qu’aux résultats. Il faut aussi avoir des outils pour faciliter le travail, y compris lorsqu’ils sont informatisés. « Nous devons utiliser ce qui existe pour favoriser une meilleure coopération. » Pour que tous puissent en profiter, il faut des personnes pour faire le lien. Car « internet n’écoute pas. »

Mots-clés associés : ,