Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Dialoguer même s’il y a conflit

La basse vallée de l?inn en Autriche a été inondée de multiples fois © Land Tirol

La basse vallée de l?inn en Autriche a été inondée de multiples fois © Land Tirol

Les conflits ne signent pas la fin du dialogue. Ils en sont parfois le début. La prévention des risques d’inondation dans la basse vallée de l’Inn en Autriche montre comment générer un dialogue à partir d’un conflit.

Douze pour cent seulement de la superficie du Tyrol sont habités et habitables. Ils subissent donc déjà actuellement une forte pression due aux différents usages. La menace de risques naturels aggrave encore la situation. La gestion des cours d’eau et de l’imperméabilisation des surfaces par le passé, ainsi que les changements climatiques nous posent aujourd’hui des problèmes techniques et sociétaux totalement nouveaux. Au Tyrol, nous avons vécu des évènements extrêmes tels que crues et laves torrentielles en 2005, 2013 et 2015. Infrastructures, zones artisanales et zones urbaines ont été fortement endommagées. Les mesures de protection doivent aider à empêcher à l’avenir de tels évènements de toucher les zones habitées. Les surfaces nécessaires à la protection ne seront plus que partiellement utilisables, certaines utilisations étant même exclues. 

Les intérêts en jeu sont complexes

La question de la prévention des inondations dans la basse vallée de l’Inn tyrolienne illustre particulièrement bien la complexité des conflits autour d’un espace limité : les propriétaires fonciers veulent exploiter leurs terres en tant qu’agriculteurs ou les utiliser plus tard comme terrain à bâtir ; les communes veulent poursuivre le développement de leur commune et ont besoin de terrain pour les routes, les écoles, les zones artisanales, la construction de logements ; les défenseurs de la nature veulent des espaces naturels. Les mesures de protection réclament aussi leur part d’espace pour les digues ou les zones inondables. Mais le groupe des futurs protégés ne coïncide pas avec le groupe de ceux qui doivent mettre les terrains à disposition. Il arrive souvent que ces deux groupes appartiennent même à des communes différentes.

Ensemble, ça ira

Face à des besoins si complexes touchant les mêmes espaces, il est nécessaire d’expliquer l’objectif suprême à  toutes les personnes impliquées, d’instaurer le dialogue et de le conduire. Le land du Tyrol a lancé dans le bas Tyrol un processus de dialogue intercommunal pluriannuel pour la mise en œuvre des mesures de protection contre les inondations. Grâce à une information structurée et à des échanges réguliers, les personnes impliquées ayant des intérêts différents se rencontrent, apprennent les unes des autres, cherchent ensemble des solutions et s’efforcent de traiter les conflits pas à pas. Le processus est accompagné par un modérateur et adapté au fur et à mesure à la situation et aux planifications. Cela aboutit dans l’idéal à un résultat vivable pour tous.

Dans le cas des mesures de revitalisation sur l’Inn, cette démarche a très bien réussi. Dans les discussions actuelles sur la protection contre les inondations, le dialogue risque de ne pas déboucher sur un résultat satisfaisant pour tous. Mais il maintient une atmosphère qui permet de trouver des solutions

Dans une situation où les intérêts personnels sont menacés, le maintien du dialogue est un défi  considérable. Le travail de dialogue aide et contribue à ne pas perdre de vue l’objectif réel et central qui est la protection des personnes et des bâtiments contre les inondations.


Sabine Volgger, associée wikopreventk, Bregenz/A


Liens avec photos

www.tirol.gv.at/umwelt/wasser/schutzwasserwirtschaft/hochwasserschutz-unterinntal-gemeinsam-sicher/
http://tirol.orf.at/news/stories/2740420/

Mots-clés associés : ,