Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Des écosystèmes en rupture d’équilibre

Welschnofen, Italie 2018: Les chablis ont des conséquences écologiques considérables. © seehauserfoto

Tempêtes, sécheresses, inondations, coulées de boue, avalanches : en 2018, de nombreux territoires alpins ont été touchés par des événements naturels extrêmes. De nouvelles approches permettent de mieux gérer ces phénomènes.

Des orages violents et de fortes tempêtes avec des vents atteignant 180 km/h ont frappé en octobre 2018 les Dolomites/I. Des millions d’arbres ont été abattus ou déracinés. Les pertes du secteur forestier sont immenses. Ces chablis ont des conséquences écologiques considérables : des milliers d’hectares d’arbres fixateurs de CO2 sont anéantis. La présence des arbres morts peut amplifier les attaques d’insectes parasites, qui se propagent ensuite à d’autres végétaux. Durant les étés de plus en plus secs, le bois mort alimente les feux de forêt. Lorsque les forêts sont déracinées, les coulées de boue se multiplient en cas de pluie, et en hiver, les dommages subis par les forêts de protection entraînent des risques accrus d’avalanches.
Selon Robin Naumann, ingénieur forestier et chef de projet chez CIPRA International, les forêts mélangées richement structurées et composées d’arbres d’âges différents pourraient permettre d’inverser cette tendance : « Ce type de forêts mélangées peut amortir les événements extrêmes de façon beaucoup plus efficace que les peuplements forestiers très homogènes. Or, les monocultures telles que les peuplements monospécifiques d’épicéa sont souvent favorisées pour des raisons économiques ». Le projet européen « AlpES – Alpine Ecosystem Services » qui s’est achevé en décembre 2018 a attiré l’attention sur ces problématiques. Le projet visait à renforcer le rôle et la valeur des services écosystémiques dans la gouvernance environnementale.

L’importance de bien gérer les rivières alpines

Des rivières alpines intactes constituent la base de l'approvisionnement en énergie et en eau dans les Alpes. Après la sécheresse prolongée de l’été 2018 qui a provoqué une mort massive des poissons, y compris dans le Rhin alpin, les inondations survenues en automne ont causé des dégâts considérables. Dans le sud de l’Autriche par exemple, en Carinthie et dans le Tyrol oriental, plusieurs rivières et ruisseaux ont débordé de leur lit. Les arbres renversés et les glissements de terrain ont rendu les routes impraticables : des vallées et des communes ont été coupées du monde pendant des jours. Les aménagements de nombreux cours d’eau ont également été endommagés. Ces événements montrent clairement que la protection contre les crues ne doit pas se limiter pas à des mesures techniques, qui ont souvent un impact négatif sur l’écologie des rivières. Dans le cadre du projet européen « SPARE – Strategic Planning for Alpine River Ecosystems » qui s’est achevé en 2018, des territoires pilotes répartis dans tout l’Arc alpin ont développé et testé pendant trois ans des méthodes de gestion intégrée des rivières. Ils ont tenu compte notamment de l’état écologique des cours d’eau, de la diversité structurelle des lits de rivière et des zones riveraines et de la dynamique naturelle des cours d’eau.

 

Sources et informations complémentaires :

www.cipra.org/de/pdfs/796/view (de), www.suedtirolnews.it/italien/apokalyptische-lage-unwetterdesaster-in-den-belluneser-dolomiten (de), www.corriere.it/cronache/18_novembre_06/maltempo-droni-satelliti-censire-alberi-abbattuti-veneto (it), https://orf.at/stories/3087501/ (de), https://alpenallianz.org/fr/actuel/la-vulnerabilite-du-milieu-alpin, www.cipra.org/fr/nouveautes/les-alpes-a-court-d'eauwww.umweltdachverband.at/assets/Uploads/StreamLand-Broschure-WEB-RZ.pdf (de), www.cipra.org/fr/communiques/comprendre-les-ecosystemes-alpins