Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

L'Autriche et la quadrature du tunnel

Maquette de la cheminée d'aération du tunnel urbain en projet à Feldkirch. © CIPRA International

La ville de Feldkirch veut construire un tunnel de contournement qui reliera les réseaux autoroutiers suisse et autrichien. Le Liechtenstein, qui se trouve au milieu, craint d'être asphyxié par les embouteillages. Un cas d'école pour la Convention alpine ?
La petite ville autrichienne de Feldkirch a un problème de trafic urbain. Jusqu'à 50 000 véhicules traversent chaque jour la cité, qui arrive en troisième position des villes autrichiennes avec un air de mauvaise qualité dans le centre-ville. Une situation due essentiellement au trafic lourd qui traverse la ville pour se rendre au Liechtenstein ou en Suisse. Mais aussi aux 8 300 habitants de la région, le Vorarlberg qui vont en majorité travailler au Liechtenstein en voiture. Feldkirch envisage donc depuis plus de 30 ans la construction d'un tunnel reliant l'autoroute autrichienne E60 à la frontière. Le projet a été plusieurs fois abandonné, rebaptisé et adapté, la dernière fois en 2005. À l'époque, une étude a montré que la voie de contournement souterraine entraînerait un surcroît d'embouteillages au Liechtenstein.

Des habitants du Liechtenstein lancent une pétition contre le projet
L'étude d'impact sur l'environnement de ce projet de 226 millions d'euros est actuellement en cours. Le Liechtenstein n'a toutefois pas droit de parti dans cette procédure. Une alliance de représentants des communes et d'organisations environnementales, soutenue par la Conseil des jeunes de la CIPRA, vient de lancer une pétition demandant au gouvernement du Liechtenstein de réaliser une étude sur l'impact du tunnel sur la Principauté. Selon les estimations, la construction du tunnel urbain multiplierait par deux le trafic au principal poste frontière. Les communes liechtensteinoises situées le long de l'autoroute suisse sont menacées de congestion. Or, il existe déjà des études et des plans concrets pour un projet moins coûteux et plus écologique : l'amélioration de la ligne de train reliant le Liechtenstein, l'Autriche et la Suisse. Cela permettrait de désengorger non seulement la ville de Feldkirch, mais la région toute entière.

L'Autriche est-elle en infraction avec la Convention alpine ?
Les initiateurs de la pétition demandent au gouvernement du Liechtenstein de vérifier si le projet autrichien ne constitue pas une violation du protocole Transports de la Convention alpine. Le tunnel supprime en effet plus d'une douzaine de carrefours et crée une liaison directe entre l'autoroute autrichienne de la Vallée du Rhin et l'autoroute suisse A13. Il entraîne ainsi la création d'une voie à grand débit pratiquement continue entre Munich et Milan, plus courte que l'itinéraire du col du Brenner, et donc plus attractive pour le trafic lourd. Or, la Convention alpine interdit la construction de nouvelles routes à haut débit dans les Alpes. Le traité international prévoit également que les États ont droit de regard sur les projets d'autres pays ayant des répercussions sur leur propre territoire. La ville de Feldkirch pourrait avoir des difficultés à réaliser le projet contre la volonté de son voisin.
Source et informations complémentaires :
www.youtube.com/watch?feature=player (de), http://bua.gmg.biz/BuA/default (de), www.feldkirch.at/stadt/archiv/november-2013 (de), www.feldkirch.at/stadt/archiv/september-2013 (de), www.stadttunnel.eu/index_fr.htm , www.petition-stadttunnel.li/ (de)