Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Point de vue de la CIPRA : Ces jeunes qu'elle a appelés…

Dominik Siegrist est président de CIPRA International. © RainerKwiotek / Zeitenspiegel

En créant le conseil des jeunes, la CIPRA veut impliquer plus amplement la jeunesse dans son travail. Mais les jeunes vont-ils aller dans le sens où on l'attend ? Une réflexion de Dominik Siegrist, président de CIPRA International.
Les délégués de la CIPRA venus de tous les pays alpins - la plupart dépassant la cinquantaine - ont adopté la semaine dernière à Bolzano un nouvel article pour la jeunesse dans ses statuts. Des jeunes pourront à l'avenir participer de façon régulière et adéquate " aux planifications et aux projets qui touchent à leurs intérêts ". Mais que veut la jeune génération ? Et qui est " la jeunesse " ?
Dans l'entourage de la CIPRA, un groupe de jeunes s'est formé pour mieux faire entendre sa voix au sein de l'association transnationale. Ce conseil des jeunes a un rôle consultatif auprès des organes de la CIPRA pour l'élaboration des lignes d'action et des grands axes prioritaires, et bénéficie d'un soutien pour la réalisation de ses propres projets. Mais qu'en sera-t-il si les jeunes ne revendiquent pas ce que la CIPRA aimerait entendre ? Si au lieu de parler de gestion écologique des flux de visiteurs, ils veulent que l'on organise des concerts en pleine nature ? Si au lieu de chausser des skis de randonnée, ils veulent pratiquer le freeride hors-piste ? Si au lieu de prôner le dimanche sans voiture, ils sillonnent les cols des Alpes avec leurs grosses motos ? Avec une officielle participation de la jeunesse, la CIPRA s'aventure en terrain inconnu. Une situation non dénuée d'incertitudes - mais avec la conviction qu'il faut savoir prendre quelques risques pour induire le changement.
La CIPRA comprend-elle vraiment ces jeunes qu'elle a appelés ? La jeunesse est aussi hétérogène que les adultes qu'ils seront un jour. Plus tard, les jeunes prendront conscience de cette diversité, lorsqu'ils auront pris à leur tour les rênes de la CIPRA. Ils ne seront alors plus tout à fait aussi jeunes - et seront confrontés aux idées de la jeune génération suivante.