Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Loup : la France tire, la Suisse fête la naissance de louveteaux

Meute de loups : les conflits avec les hommes pourraient diminuer, du fait que les loups évoluent sur un territoire fixe et qu'ils chassent plus efficacement les animaux sauvages en groupe. © © *Michelle*(xena2542) / www.flickr.com

La Suisse se félicite des premières naissances de louveteaux sur son territoire. Mais où le loup a-t-il sa place, si ce n'est dans les espaces protégés ? Un Parc national du sud de la France a déclenché la polémique - avec des conséquences pour les Alpes.
Pour la première fois depuis l'éradication du loup en Suisse, des louveteaux sont nés en septembre dernier à la frontière entre les cantons des Grisons et de Saint-Gall. Le loup a disparu de Suisse il y a 150 ans, et y est réapparu en 1995. Selon l'organisation " Groupe Loup Suisse ", contrairement à ce qui s'est passé dans les Alpes méridionales en France et en Italie, les loups ont mis beaucoup de temps à se reproduire en Suisse, et donc à pouvoir former une meute, du fait de la politique restrictive de la Confédération. Or, l'organisation souligne que la formation de meutes est positive pour les humains : les loups chassent plus efficacement en groupe que les individus isolés, ce qui réduit la pression sur les troupeaux d'animaux domestiques. Ils évoluent également sur un territoire fixe, ce qui facilite la protection des troupeaux.
Dans les Alpes françaises, le retour du loup était jusqu'à présent réussi. À la mi-octobre, le conseil d'administration du parc national des Cévennes dans le sud de la France a décidé à une grande majorité que la présence du loup n'était pas compatible avec les techniques d'élevage mises en œuvre sur le territoire du parc, et a demandé l'autorisation de procéder à des tirs de défense sur les loups, y compris dans la zone cœur du parc. Deux organisations d'agriculteurs ont demandé dans la foulée à des espaces protégés des Alpes, le parc national de la Vanoise et les parcs naturels régionaux des Bauges et de Chartreuse, de suivre l'exemple du parc national des Cévennes. Mais où cet animal protégé par des conventions internationales a-t-il sa place, si ce n'est dans les espaces protégés ?
Source et informations complémentaires : www.oncfs.gouv.fr/IMG/pdf/Bulletin_Reseau, http://gruppe-wolf.ch/dateien/Medienmitteilungen (de), www.pronatura.ch/wolf (de), www.lemonde.fr/planete/article/2012/11/03