Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Savoir écouter et respecter

Il n’y a pas de recette toute faite pour pratiquer la gouvernance en raison de l’hétérogénéité des cas, des conditions de départ et du profil des participants. On peut cependant signaler quelques points déterminants pour que des négociations puissent aboutir à des résultats probants à partir des intérêts en jeu.
1. Clarifier le point De départ
• De quoi s’agit-il exactement ? Quels sont les problèmes à résoudre ?
• Quelles sont les dimensions temporelles ou spatiales du projet ?
• Quel est mon objectif personnel ? Quelles semblent être mes possibilités de négociation ?
• Quel est le cadre juridique ? • Jusqu’à quel point la participation est-elle possible ?
• Quel est mon rôle ? Suis-je initiateur/-rice ou personne concernée ? Envers qui suis-je responsable ?

2. Evaluer les intérêts en présence
• Qui est concerné par ce projet ? Sous quelle forme ?
• Qui a quels intérêts, quels rôles ?
• Qui peut ou ne peut pas collaborer avec qui ? Cela tient-il seulement à des raisons techniques ou également à des questions personnelles ?
• Avec qui puis-je coopérer ? Avec qui ai-je des difficultés ? Pourquoi ?
• Y a-t-il déjà eu des conflits semblables ? Que peut-on en apprendre ?

3. Préparer la négociation
• Qu’est-ce qui est négociable ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ? Quelle est la marge de manoeuvre ?
• Quels sont les objectifs du processus de ­négociation ? Que peut-on en ­attendre ?
•Qui doit ou qui ne doit pas participer à la négociation ? Qui en décide ?
•Que fait-on des résultats ? Dans quelle mesure sont-ils contraignants ? Comment se déroulera ensuite leur mise en oeuvre ?
• Quel sera le processus ? Quelles étapes faut-il prévoir ? Quelles sont les méthodes qui semblent les plus appropriées pour la réussite de la négociation ?
• Comment se structure le processus ? Qui assume quelles tâches ?
• Qui anime et accompagne le processus ?

4. Négocier
• Quelles seront les règles du jeu dans les rapports avec les autres ? Comment communique-t-on vers l’extérieur ?
• Où et à quel rythme se rencontrent les participants ?
• Comment réagissent les participants en cas d’évènements imprévus  nouvelles questions techniques, conflits, influences extérieures ?
• Comment les décisions sont-elles prises ? Que fait-on des positions minoritaires ?
• Les résultats sont-ils formulés de manière à limiter les interprétations possibles ?
• La mise en oeuvre ultérieure est-elle définie suffisamment concrètement ?

5. Mise en oeuvre et pilotage
• Comment devrait se passer le suivi et l’évaluation ultérieure? Quels sont les indicateurs qui semblent appropriés?
• Quels sont les instruments de crise prévus au cas où la mise en oeuvre cafouillerait?
• Quelle est la leçon à retenir du processus et des résultats? En quoi agirions-nous différemment la prochaine fois?

Source : Alpenscène n° 96 (www.cipra.org/fr/alpmedia/publications/4960)
Mots-clés associés :