Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Le train est mort, vive le train !

Train de la Trenitalia : dans le Piémont, les locaux pensent que le chemin de fer pourrait devenir plus efficace sans pour autant supprimer des trains. © Bruno Stephan Walder/ CIPRA Int.

La France et la Suisse gèrent désormais en commun la ligne ferroviaire qui relie Saint Gervais/F à Martigny/CH. Dans le même temps, l'Italie supprime des trains, essentiellement dans les territoires de montagne.
Dans le Piémont, la société italienne des chemins de fer Trenitalia ferme des lignes, malgré les critiques massives de la population et des élus. Ces suppressions concernent avant tout les territoires ruraux. Selon les calculs de l'Union nationale des Communes et Communautés de Montagne (UNCEM), 300 000 pendulaires sont touchés par ces suppressions rien que dans le Piémont. Les trains seront en partie remplacés par des bus, qui contribueront à augmenter le trafic routier.
La ligne ferroviaire qui relie la commune savoyarde de Saint-Gervais et la ville de Martigny en Suisse était, elle aussi, menacée de fermeture il y a encore quelques années. Aujourd'hui, les sociétés exploitantes des deux pays se sont mises d'accord pour poursuivre en commun l'exploitation de la ligne. 800 000 personnes empruntent chaque année cette ligne de 52 km de long, essentiellement des touristes. Toutes les lignes historiques entre la France et la Suisse ne connaissent pas un sort aussi enviable : l'association pour la remise en service de la ligne ferroviaire de Saint-Gingolph/CH à Évian-les-Bains/F a annoncé qu'elle ré-ouvrirait symboliquement la ligne le 22 septembre pour attirer l'attention sur la lenteur des travaux.
Source et informations complémentaires : www.sauvonsletonkin.com/, http://alpes.france3.fr/info, www.tdg.ch/geneve/france-voisine (it), http://torino.repubblica.it/cronaca/2012/06/09/news (it)