Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Rivière Rom : hydroélectricité ou biosphère?

La rivière Rom joue un rôle essentiel pour la préservation de la connectivité écologique dans les Alpes, un objectif majeur de la Convention Alpine. © Umweltschutzgruppe Vinschgau

La rivière Rom dans le Val Müstair, en Engadine/CH, est un cours d'eau exceptionnel, aux eaux propres et sauvages, qui abrite une grande diversité d'animaux et de plantes. Autour de la rivière, les intérêts en présence sont multiples : hydroélectricité, protection du milieu, tourisme. La population du coté italien de la vallée est appelée aux urnes pour décider si la Suisse et l'Italie vont faire cause commune.
Cours d'eau de 24 km de long, la Rom ou Rambach dans le Val Müstair traverse deux pays, porte deux noms et est l'une des dernières rivières des Alpes encore écologiquement intacte. Ses rives abritent des plantes menacées de disparition comme le tamaris d'Allemagne. La rivière a été choisie comme cours d'eau pilote dans le cadre du projet transalpin Econnect, dédié au renforcement des réseaux écologiques. La Rom est l'un des derniers cours d'eau d'une vallée principale des Alpes qui n'est pas utilisé pour la production hydroélectrique. Pour le Val Müstair, c'était un argument pour la création d'une réserve de biosphère.
La réalité n'est pas la même de l'autre côté de la frontière, au Tyrol du Sud, où la production d'énergie hydroélectrique sur la Rom est actuellement discutée. Cette idée ne faisant pas l'unanimité, les différents groupes d'intérêts en présence participent depuis l'automne 2011 au " Dialogue pour la Rom ". Une analyse de rentabilité vient d'être réalisée. Le scénario d'une " réserve de biosphère internationale " présente les meilleurs résultats : un territoire protégé transfrontalier permettrait d'améliorer notablement la qualité de vie de la population locale, et de donner une visibilité internationale au territoire. Du côté suisse, la protection des eaux liée à la notion de biosphère fait déjà partie intégrante du concept de tourisme durable.
Le dernier mot sur l'exploitation hydroélectrique ou le choix d'une solution durable sur la Rom revient à la population riveraine du Sud-Tyrol : les communes ont annoncé l'organisation prochaine d'une consultation populaire.
Source et informations complémentaires : www.alpine-ecological-network.org/files (it), www.econnectproject.eu/cms/?q=news (en), http://umweltvinschgau.wordpress.com/ (de)
Mots-clés associés : ,