Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Le fiasco des Jeux Olympiques

Jeux Olympiques

Anneaux olympiques : les territoires de montagne paient la facture des Jeux Olympiques d'hiver © Flickr / Mcmay

Albertville a célébré les 20 ans des Jeux Olympiques. Des équipements sportifs non utilisés, presque 43 millions d'euros de déficit et la station de Brides-les-Bains qui est passée à deux doigts de la faillite. Faut-il fêter l'événement ?
Les Jeux Olympiques d'hiver de 1992 ont eu lieu à Albertville : un événement qui a valu aux Alpes françaises une forte médiatisation internationale, une autoroute entre Chambéry et Albertville et 42,7 millions d'euros de déficit. L'Etat français a dû intervenir et prendre en charge les trois quarts du déficit. La petite commune de Brides-les-Bains n'a échappé que de justesse à la faillite. Aujourd'hui encore, un bon nombre d'équipements olympiques pèsent lourd au budget des communes : l'entretien du tremplin de saut de Courchevel coûte entre 300 000 et 400 000 euros par an, la piste de bobsleigh de La Plagne affiche un déficit annuel de 250 000 euros, et la Halle olympique d'Albertville coûte chaque année 600 000 euros. La rénovation de la Halle olympique pour 6 à 7 millions d'euros est aujourd'hui programmée, tout comme celle de l'hôpital, construit lui aussi à l'occasion des Jeux.
Munich a entre-temps annoncé qu'elle ne serait pas candidate à l'organisation des Jeux 2022. Pour le CIO, " la géopolitique et les stratégies de marché jouent un rôle plus important que le ménagement des ressources ou la durabilité ", a déclaré le maire de la capitale bavaroise.
Sources et informations complémentaires : www.ina.fr/fresques/jalons/fiche-media, http://envoye-special.france2.fr, http://alpes.france3.fr/info, www.comiteantiolympiqueannecy.com, www.sueddeutsche.de/muenchen (de)
Mots-clés associés : , ,