Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Nouveautés

Le Tamarin d'Allemagne vaut à l'Autriche un recours auprès de l'Union européenne

Tamarin d'Allemagne

Hors de la vallée du Lech, le Tamarin d'Allemagne ne se rencontre plus en Autriche que sur les rives de l'Isel et de ses affluents. © Helmut Kudrnovsky

C'est une plante discrète, qui figure dans la plupart des pays alpins sur la Liste Rouge des espèces menacées, et qui vient de valoir à l'Autriche un recours devant la Commission européenne : le Tamarin d'Allemagne (Myricaria germanica).
Ce buisson caractéristique de la végétation alpine ne pousse que dans des écosystèmes fluviaux intacts où l'eau s'écoule de manière naturelle et dynamique. Dans les Alpes centrales autrichiennes, c'est le cas de l'Isel, rivière issue d'un glacier, et de ses affluents, le Tauernbach, la Kalserbach et la Schwarzach. La Fédération autrichienne de l'environnement, le Club Alpin autrichien et l'Association pour le maintien du paysage récréatif du Tyrol oriental exigent depuis dix ans que cet habitat soit classé Natura 2000 et déclaré milieu d'intérêt communautaire. La Fédération autrichienne de l'environnement, le Club Alpin autrichien ont donc déposé un recours devant la Commission européenne. L'Autriche s'est engagée avec son adhésion à l'Union européenne à soutenir le réseau de territoires protégés Natura 2000. Or, le gouvernement du Land Tyrol (en Autriche les Lands sont responsables de la protection de la nature) n'a pas suffisamment respecté cet engagement dans le cas du Tamarin d'Allemagne. Il existe au Tyrol oriental de nombreux projets de centrales hydrauliques sur les derniers cours d'eau semi-naturels.
Sources et informations complémentaires : www.umweltdachverband.at/fileadmin/user (de), www.umweltdachverband.at/fileadmin/user (de)