Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Les Alpes sous haute tension

Hydroélectricité : les coûts écologiques et sociétaux de la production d'énergie doivent être pris en compte dans le prix de l'électricité.

Hydroélectricité : les coûts écologiques et sociétaux de la production d'énergie doivent être pris en compte dans le prix de l'électricité. © Hannes Hell

L'Allemagne vient de décider de sortir du nucléaire, tout comme la Suisse. Les Italiens ont opposé ce week-end un non massif au retour au nucléaire, et une majorité de Français souhaiterait elle aussi la fermeture des centrales atomiques. Mais pour négocier ce tournant énergétique, un changement de la société s'impose et la production d'électricité verte doit augmenter. Les Alpes vont- elles ainsi passer du statut de "château d'eau" à celui de "lac de retenue" de l'Europe?
La Suisse, dont 39% de l'électricité provient du nucléaire, a l'intention de sortir progressivement de l'atome. 57% de l'électricité y est d'ores et déjà produit dans des centrales hydroélectriques. Un pourcentage qui devrait augmenter à l'avenir : en effet, selon le gouvernement de Berne, il faudra investir dans l'accroissement de la production et dans la construction de stations de transfert d'énergie par pompage (STEP). Une étude de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et des universités de Zurich et de Berne montre par ailleurs que le réchauffement climatique pourrait entraîner l'apparition en Suisse d'une quarantaine de grands lacs dus à la fonte de glaciers au cours des prochaines décennies. Selon Wilfried Haeberli, directeur de cette étude, ils pourraient s'avérer très attractifs pour le stockage de l'électricité produite à partir de sources d'énergie renouvelables, dont le rôle va aller croissant à l'avenir.
Plus de 90% de l'électricité aujourd'hui produite dans les Alpes est d'origine hydraulique. Toutefois, les trois quarts des centrales ne fournissent que 4% de l'énergie totale. Pour la seule Autriche, le nombre de petites centrales hydrauliques s'élève à 2 600. Avec pour conséquence que seulement 10% des cours d'eau alpins sont encore intacts au plan écologique. L'heure est donc à un réel tournant énergétique. "Les centrales existantes doivent être modernisées en tenant compte de critères écologiques, et leur efficience ainsi accrue" préconise Dominik Siegrist, président de CIPRA International. "Mais nous devons avant tout modifier fondamentalement notre consommation d'énergie, de produits et de services énergivores". Le "château d'eau de l'Europe" a besoin d'une "vision énergétique à l'échelle des Alpes". Cette dernière doit encourager et réglementer les économies d'énergie et les gains d'efficience, et les nouvelles installations de production d'énergie renouvelable doivent être construites de manière à ne pas porter préjudice à la nature et au paysage.
Source et informations complémentaires: www.nfp61.ch/E/projects/cluster-hydrology (en), www.sonntagszeitung.ch/home (de), www.lepoint.fr/monde , www.actu-environnement.com/ae/news , www.cipra.org/fr/alpmedia/dossiers/15 , www.tagesanzeiger.ch/schweiz/standard (de)