Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Un second tube pour les tunnels du Gothard et du Fréjus ?

Tunnel du Gothard : un nouveau tube entraînerait davantage de trafic.

Tunnel du Gothard : un nouveau tube entraînerait davantage de trafic. © Alpeninitiative.ch

S'il n'en tenait qu'à certains élus et acteurs économiques, les tunnels routiers du Gothard et du Fréjus seraient dotés chacun d'un second tube. Officiellement, sur le site du Fréjus, on ne parle que du percement d'une galerie de sécurité. Pour le Gothard, en revanche, les promoteurs ont essuyé un refus : à la mi-mai, la population du canton d'Uri a en effet voté contre la construction d'un second tube.
Des travaux de réfection sont prévus dans le tunnel du Gothard à partir de 2020. D'où de nombreuses pressions politiques au plan régional et national en faveur de la réalisation d'un deuxième tube : pendant le chantier, le trafic pourrait ainsi emprunter la nouvelle galerie. La population du canton d'Uri vient de rejeter cette proposition pour la quatrième fois en vingt ans. L'association Initiative des Alpes s'en réjouit : " Pendant les travaux de réfection, le trafic pourrait être assuré par un dipositif de ferroutage. Et il est grand temps que le transport des marchandises soit transféré de la route vers le rail " souligne Alf Arnold. Par contre, le résultat du vote laisse de marbre la Fédération des entreprises suisses " economiesuisse ", qui continue d'exiger un second tube. Les élus du Tessin craignent eux aussi que la fermeture du tunnel n'ait des répercussions négatives sur l'économie locale. La décision définitive est désormais entre les mains de la Confédération. Le gouvernement suisse, qui envisage également d'assurer le transport des marchandises à l'aide d'une autoroute ferroviaire pendant la durée des travaux, présentera ses propositions au Parlement au printemps 2012.
Les travaux de la galerie de sécurité du Fréjus sont quant à eux sur le point de démarrer. Des voix s'élèvent pour demander l'ouverture de cette voie au trafic routier régulier. Cet avis est d'ailleurs partagé par le président de la Province de Turin, Antonio Saitta. Le sous-secrétaire d'Etat italien aux Transports, Mino Giachino, avait déjà laissé entendre en 2009 que le tube pourrait être utilisé pour les camions. L'élargissement du diamètre du tunnel de quatre à huit mètres avait déjà été une source d'irritation pour l'administration et la population locale. La région du Piémont joue la carte de l'apaisement. Michel Bouvard, député de Maurienne/F, se dit également favorable à l'ouverture de la galerie de sécurité si cela doit permettre de sauver des vies. " L'hypocrisie de la politique est de plus en plus flagrante dans ce dossier " dénonce Philippe Delhomme de " Réagir en Maurienne ". Selon Francesco Pastorelli de CIPRA Italie, l'objectif inavoué de ces travaux est de doubler le tunnel. " La construction de nouvelles voies entraîne une recrudescence du trafic ". Pourtant, pour que le transfert du trafic de la route vers le rail réussisse, il serait vraiment temps de penser moins aux infrastructures et plus aux conditions politiques. Au Fréjus comme au Gothard.
Source et informations complémentaires: www.initiative-des-alpes.ch/f/Infos-i-Inhalt, www.tagesanzeiger.ch/schweiz/standard (de), http://torino.repubblica.it/cronaca/2011/04/28/news (it), www.notavtorino.org/documenti (it)