Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Disparition d'espèces dans les marais suisses

Mehlprimel

La plus répandue des primevères alpines, la primevère farineuse, se sent parfaitement à son aise dans les bas-marais calcaires. © Wikipedia / BerndH

Les bas-marais calcaires des Préalpes font partie des habitats naturels offrant la plus grande biodiversité en Suisse.
Traditionnellement, afin de les conserver, ils sont soit fauchés une fois par an soit mis en pâture de manière extensive. Cette mesure essentielle de protection de la nature est une garantie à la survie des
espèces qui se sont adaptées à ces habitats pauvres en nourriture. Une comparaison entre deux études effectuées sur 36 bas-marais en 1995/97 et 2005/06 vient de révéler que le nombre des mousses et plantes vasculaires spécia-lisées dans les marais ainsi que le nombre total d'espèces de mousses ont fortement reculé au cours des dernières années.
Cette disparition d'espèces, la productivité croissante des marais, l'augmentation des substances nutritives et de la sécheresse pourraient s'expliquer par le mode d'exploitation. Avec les prévisions actuelles d'étés plus chauds et plus secs, il convient justement d'assurer, outre la réduction efficace des apports de substances nutritives, la stabilisation de la gestion de l'eau typique des bas-marais.
Source : www.biodiversity.ch/ (de)