Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Essor du tourisme vert dans les parcs italiens

" Monte Rosa High Ring " - un métro alpin sous le massif du Monte Rosa ? © CIPRA International

En Italie, le tourisme vert connaît une forte croissance. C'est ce que révèle le rapport Ecotur de 2006, selon lequel cet essor important ne profite pas seulement aux sports tels que la randonnée, le trekking, l'équitation et le cyclisme.
Des activités moins connues, comme l'observation ornithologique, séduisent un public de plus en plus large, et essentiellement les jeunes. Les zones protégées italiennes enregistrent une augmentation particulière du nombre de visiteurs : en 2006, près de 800 000 visiteurs de plus qu'en 2005 ont été recensés, pour un total de 76 millions de touristes pour ces seules régions, ce qui a généré 8 milliards d'euros de recettes (soit une hausse de 12,7 % par rapport à l'année précédente, alors que l'ensemble des recettes touristiques n'a connu une progression que de + 2 %). Les deux parcs nationaux des Abruzzes et Gran Paradiso (ou Grand Paradis) ainsi que les parcs régionaux de l'Etna et Alpi Marittime sont ceux qui ont attiré le plus grand nombre de visiteurs. Le 4ème rapport sur le tourisme vert de 2006 (" 4. Rapporto Turismo Natura 2006 ") a été présenté récemment lors du salon international du tou-risme vert
" Ecotur 2007 " à Montesilvano, dans les Abruzzes.
Cependant, en Italie, l'accent reste mis sur des infrastructures de grande envergure lorsqu'il s'agit d'investir dans le secteur du tourisme. Par exemple : un projet baptisé " Monte Rosa High Ring " et doté d'un " métro alpin " (lignes souterraines de chemin de fer et chemin de fer à crémaillère), qui doit relier les villes italiennes de Alagna et de Macugnaga aux communes suisses de Saas Fee et Zermatt, de sorte qu'il sera possible de retourner en skis depuis là à Cervinia, dans la vallée italienne d'Aoste. Le coût de ce projet (pour l'Italie seulement) est estimé à 250 millions d'euros. Même si ce projet n'existe pour l'instant que sur le papier, des doutes sont d'ores et déjà justifiés quant à l'utilité de tels investissements et à la politique du tourisme des régions alpines italiennes. Par ailleurs il est au-jourd'hui possible, dans cette région entourant le Monte Rosa à Cervinia, d'apprécier la beauté des paysages alpins en ski de randonnée ou de piste.
Sources et infos : www.infiera-ecotur.it/sintesi.htm (it), www.montagna.tv/?q=node/4642 (it
Mots-clés associés : ,