Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Récolter des trésors de savoir

CIPRAInfo82 Einstieg

Pendant une année, plus de 40 scientifiques, planificateurs/planificatrices et praticien-ne-s ont sillonné les Alpes pour réunir des savoirs sur sept thématiques. Leur coopération a abouti à une étude unique qui fournit une vue d'ensemble des planifications, des stratégies politiques et des projets dans les Alpes. © CIPRA International

L'avenir appartient à ceux qui le construisent. Dans les Alpes, d'innombrables initiatives menées par des milliers de personnes contribuent à bâtir l'avenir. Mais la plupart de ces personnes ne savent pas qu'il y a quelque part des gens qui se cassent la tête sur exactement les mêmes problèmes qu'elles. C'est là qu'intervient le projet "Avenir dans les Alpes" de la Commission internationale pour la protection des Alpes CIPRA. Il s'agit de rassembler des savoirs présents dans toutes les Alpes, de les organiser et de les mettre à la disposition de ceux qui en ont besoin.
Scène une : le Valle Varaita au Piémont. Un groupe de jeunes s'efforce de convaincre le maire et les conseillers municipaux de se doter d'un centre communal polyvalent. Il faut rouvrir le jardin d'enfants, fermé il y a trois ans. Ce centre accueillerait aussi un magasin d'alimentation et l'association culturelle. Mais comment procéder au mieux ? Peut-être les communes voisines, qui sont dans une situation semblable, seraient-elles d'accord pour participer ? Ne pourrait-on pas profiter de subventions nationales ou européennes ?

Beaucoup de questions, auxquelles il y a déjà des réponses
La deuxième scène se passe à Kobarid, dans la vallée slovène de la Soca. Une région où la sylviculture joue un rôle important. Le bois est actuellement exporté et valorisé à l'étranger. Pourquoi ne pas transformer nous-mêmes ce bois, se demandent les entrepreneurs ? Cela créerait des emplois, des entreprises verraient le jour, et peut-être même de nouvelles filières. Il y aurait moins d'habitant-e-s contraints d'aller travailler à l'extérieur et cela inciterait peut-être plus de jeunes à rester sur place, grâce à ces nouvelles perspectives. Où trouve-t-on dans les Alpes des modèles d'organisation pour ce type de filière ? A qui parler pour connaître la meilleure marche à suivre ?
Bonne nouvelle : il y a des réponses à toutes ces questions. Elles résident dans les vastes expériences qui ont été faites ailleurs. Malheureusement, il n'y a guère de personnes qui connaissent tout ce que savent les hommes et les femmes dans les Alpes. La CIPRA se propose justement de remédier à cet état de fait avec son projet "Avenir dans les Alpes", dont le but est de récolter des trésors de savoir, de les systématiser et de les mettre à la disposition de toutes les personnes intéressées. Il s'agit en particulier de présenter des projets réussis et de mettre à la disposition d'autres projets les précieuses expériences issues de la pratique.

Apprendre des expériences d'autrui, par-delà les frontières
La CIPRA a dû surmonter plusieurs obstacles au cours de ce projet ambitieux. Ce savoir précieux pour construire notre avenir est en effet réparti dans sept pays. Les barrières linguistiques empêchent la circulation de l'information et les systèmes juridiques et administratifs diffèrent d'un Etat à l'autre. Mais des thèmes et des défis communs justifient un transfert de connaissances : agriculture et foresterie, tourisme et ski, transports et changement climatique, conservation de la diversité culturelle et biologique. Les expériences tirées des projets ne peuvent s'appliquer telles quelles à d'autres situations mais on peut en tirer des leçons et s'en inspirer.
"Nous voulons encourager les hommes et les femmes dans les Alpes à prendre leur avenir en mains", souligne le coordinateur du projet, Wolfgang Pfefferkorn. Il y a beaucoup trop de projets qui échouent du fait qu'ils ne disposent pas des savoirs nécessaires pour la mise en œuvre. C'est ce qu'"Avenir dans les Alpes" veut faire changer, en se concentrant sur six thématiques :
o Création de valeur ajoutée régionale : Comment mieux utiliser les ressources locales et régionales pour créer des filières?
o Capacité de gouvernance : Comment renforcer la capacité de gouvernance des individus et des communautés en particulier dans les régions désavantagées?
o Grands espaces protégés : Comment peuvent-ils contribuer à la fois à la conservation de la diversité biologique et à la création de valeur ajoutée régionale ?
o Mobilité : Quelles sont les solutions allant dans le sens de la durabilité pour le trafic touristique, pendulaire et de loisirs ?
o Nouvelles formes de prise de décisions : Comment de nouvelles formes de prise de décisions peuvent-elles contribuer à mieux négocier les exigences en matière d'utilisation de l'espace, dans le sens d'un développement durable ?
o Stratégies d'action politique : Quels changements peut-on apporter au fonctionnement politique pour qu'il contribue mieux au développement durable et que les bonnes idées soient bien mises en œuvre ?

Des expertes et des experts présentent des projets modèles
Pendant une année, six équipes internationales ont sillonné les Alpes pour réunir des savoirs sur ces questions. La coopération de plus de 40 scientifiques et praticien-ne-s, notamment de l'aménagement du territoire, a aboutit à une étude unique qui fournit pour la première fois une vue d'ensemble des procédures de planification, des politiques et des projets dans les Alpes. Les rapports conséquents des équipes d'expert-e-s sont présentés dans les prochaines pages. Ils peuvent être téléchargés sur Internet (voir "faits & chiffres").
L'élément important de la phase de recherche, appelée "alpKnowhow", a été la découverte de projets exemplaires. Ces projets doivent être particulièrement bien organisés, réussis et inspirants. La recherche de ces "bonnes pratiques" a abouti durant l'été 2005 à l'organisation d'un grand concours à l'échelle alpine auquel pouvaient participer des projets pour chacun des six thèmes. Le meilleur projet dans chaque catégorie s'est vu remettre un prix de 25'000 euros. L'écho a été important : 572 projets ont participé. Ont notamment été primés l'"Art de la construction en bois dans le Bregenzerwald", (Autriche), le parc paysager de la vallée de la Logar, (Slovénie), géré par des acteurs et actrices locaux dans le cadre d'une société dédiée, et la commune de Werfenweng, (Autriche), avec ses activités sur le thème de la mobilité durable.
"Nous devons nous adresser activement aux éventuels utilisateurs et utilisatrices et leur offrir nos découvertes et notre aide," déclare le directeur de la CIPRA, Andreas Götz. AlpKnowhow s'accompagne donc d'autres éléments. Sous le nom "alpService", la CIPRA met par exemple le matériel rassemblé à disposition des groupes cibles concernés : acteurs et multiplicateurs comme les maires, les conseillères et conseillers municipaux, les fonctionnaires, les acteurs économiques, les membres d'ONG, les praticien-ne-s de l'aménagement du territoire, les instances de gestion régionale et les groupes d'action LEADER. En plus de la base de données sur Internet, la CIPRA organise par exemple une série de séminaires dans les pays alpins, qui favorisent la transmission de savoirs et l'échange directe des expériences, au moyen d'excursions et de travaux en petits groupes. Le "3ème Rapport sur l'état des Alpes", dont la parution est prévue pour 2007, est un ouvrage qui sera aisément accessible et qui constituera l'un des principaux médias imprimés pour la transmission de ces trésors de savoir. Dans le cadre de la partie "alpPerformance" du projet, les acteurs et actrices doivent mettre en œuvre les savoirs tirés d'alpKnowhow. Dans ce but, la CIPRA assure par exemple le suivi d'un certain nombre de projets pilotes, comme les lauréats du concours de 2005.
Mots-clés associés : ,