Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Nouveautés

Les nouveaux gisements d'or blanc - Regarder au-delà des Alpes

Alors que les stations de ski alpines investissent des sommes importantes dans une concurrence féroce pour capter un public en diminution, de nouveaux gisements sont activement prospectés dans d'autres parties d'Europe...
Face à la perspective de difficultés économiques pour de nombreux domaines skiables des Alpes, notamment en conséquence du réchauffement climatique global, les opérateurs touristiques et les aménageurs se tournent de plus en plus vers des pays où le bas coût de la main d'œuvre va leur permettre de proposer une offre compétitive, malgré les frais de déplacement. C'est ainsi que l'Europe de l'Est est vue de plus en plus comme le nouvel eldorado des sports d'hiver. Mais les pays des Balkans, la Turquie, le Caucase, la région Hindu Kush Himal et la Chine sont aussi concernés par ce mouvement. Quelques exemples illustrent bien ces tendances.

Bulgarie : place à la spéculation immobilière
Après l'extension illégale de la station de Bansko au détriment du Parc naturel du Pirin, dénoncée en son temps par l'organisation environnementaliste bulgare Za Zemiata, et suivant une logique économique déjà à l'œuvre en Europe occidentale, les stations bulgares sont entrées dans une phase d'extension immobilière intense. Cette année, plus de 2000 lits touristiques ont été créés à Bansko, 3000 à Razlog, 2500 à Chepelare. Quant à la station de Borovets, qui souhaite organiser les Jeux Olympiques d'hiver en 2014, elle vient de mettre en service une nouvelle piste de 10 km de long et prévoit de doubler sa capacité d'accueil d'ici l'an prochain. Les principaux investisseurs sont les Britanniques, attirés par le prix, pour eux très bas, de l'immobilier bulgare.

Turquie : de futurs canons à neige
Du côté du voisin turc, la situation est assez similaire. De nombreux développements de stations sont en cours. Après l'arasement du Mont Tahtali, pour faire place à une gare de téléphérique et un nouveau restaurant d'altitude, c'est la station d'Ilgaz Dagi qui est en plein développement. Quant à Sari Alan, ce devrait devenir la première destination de sports d'hiver en Turquie. Outre le fait que la plupart de ces stations se situe en bordure ou dans l'enceinte de Parcs nationaux, sur lesquels leur impact ne sera pas négligeable, ce sont toutes des implantations de basse altitude (aucune n'est située à plus de 2300 m). Ce qui signifie, réchauffement climatique aidant, le risque d'y voir fleurir à court terme, des installations de production de neige artificielle.

Azerbaïdjan : recyclage de vieilles recettes
Dans ce pays du Caucase, il n'existe actuellement aucune station de ski mécanisé. C'est encore, mais pour peu de temps, un petit paradis de l'écotourisme. Las, les autorités ont écouté les sirènes de la " modernité ". Elles ont, en effet, confié à une compagnie française le soin de construire, à Laza, une grande station de ski intégrée, selon un modèle largement utilisé en France dans les années 1970, aujourd'hui remis en question. Alors que le pays s'engage en faveur d'un tourisme doux et de la création de grands espaces protégés, on peut s'interroger sur le choix de créer une station de ski mécanisé; une raison avancée par les autorités serait que les populations locales seront alors moins dépendantes de la consommation de ressources locales. Le paysage, l'eau, l'énergie ne semblent pas être considérées comme des ressources locales à prendre en considération.

Ces quelques exemples montrent qu'il est grand temps, ailleurs que dans les Alpes, de mettre en place des textes analogues à la Convention alpine, capables de réguler cette expansion sans frein de domaines skiables au détriment de ce qui reste d'espaces naturels.