Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Positions de la CIPRA

Résolution : Protection du climat et stratégies d'adaptation au changement climatique

18/05/2006
Résolution : Protection du climat et stratégies d'adaptation au changement climatique

L'espace alpin est particulièrement touché par les changements climatiques mondiaux dont l'homme est en partie responsable. Les changements pronostiqués, tels la hausse des températures moyennes, l'augmentation du nombre d'événements météorologiques extrêmes et de sécheresses estivales ou la fonte des glaciers frappent les Alpes en tant qu'espace particulièrement sensible. La CIPRA estime que le changement climatique compte parmi les plus grands défis du 21e siècle. Face à cette situation, elle invite l'Union européenne, les organes de la Convention alpine, tous les Etats de l'espace alpin, Laender, régions, cantons et les autres collectivités étatiques et non-étatiques à intensifier leurs efforts pour la protection du climat en vue de réduire l'effet de serre et à développer des stratégies durables pour la gestion des conséquences croissantes du changement climatique.

En savoir plus...

Résolution au sujet des mondiaux 2005 en Valteline

23/10/2003
Résolution au sujet des mondiaux 2005 en Valteline

Les intérêts environnementaux n'ont pas été suffisamment pris en compte lors des championnats du monde de ski 2005 en Valteline, qui ont également donné lieu à des interventions sérieuses dans le Parc national du Stelvio. CIPRA International demande qu'il ne soit plus possible d'organiser dans les Alpes des événements sportifs présentant des impacts environnementaux aussi importants. Elle demande à la Fédération Internationale de Ski FIS que les critères de protection de l'environnement prennent un caractère obligatoire dans le choix du lieu d'un tel événement et qu'elle impose le principe de la réutilisation de pistes et d'infrastructures existantes.

En savoir plus...

La CIPRA appelle de ses vœux un protocole "Eau" de la Convention alpine

18/07/2003
La CIPRA appelle de ses vœux un protocole "Eau" de la Convention alpine

La Commission Internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA) demande depuis des années aux Etats alpins d'élaborer un protocole "Eau" en application de la Convention alpine. 2003 ayant été proclamée Année de l'eau douce par l'ONU, la CIPRA a présenté aujourd'hui à Innsbruck sa proposition de protocole "Eau", dans les quatre langues de la Convention alpine.

En savoir plus...

Protocole d'application de la Convention alpine dans le domaine de l'eau - une proposition de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes CIPRA

18/07/2003
Protocole d'application de la Convention alpine dans le domaine de l'eau - une proposition de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes CIPRA

CIPRA International présente une proposition de "Protocole Eaux" de la Convention alpine. Ce protocole a pour objectifs la protection et la sauvegarde ainsi que l'utilisation durable des ressources en eau, des systèmes et des écosystèmes aquatiques dans le secteur d'application de la Convention alpine. Cette proposition de la CIPRA se fonde sur l'intérêt général que représente la préservation des ressources en eau et la fonctionnalité écologique des eaux et sur le fait que l'eau est un patrimoine qu'il faut protéger. La CIPRA est convaincue qu'un régime écologique des eaux joue un rôle majeur pour une protection durable contre les inondations.

En savoir plus...

Un avenir pour le tourisme - Positions de la CIPRA Suisse

31/12/2002
Un avenir pour le tourisme - Positions de la CIPRA Suisse

CIPRA Suisse a élaboré avec ses organisations membres un document pour un tourisme tourné vers un avenir écologique et social en Suisse. Ce texte documente l'état actuel des discussions et il doit motiver les différentes organisations à s'engager sur le plan de la politique touristique indépendamment les unes des autres. Quatre principes sont formulés pour un tourisme tourné vers l'avenir dans les Alpes : optimisation écologique des infrastructures et des activités actuelles et prévues ; rentabilité économique pour la population locale ; responsabilité culturelle et sociale ainsi que participation de la population.

En savoir plus...

Déclaration sur les espaces protégés des régions de montagne européennes, Chambéry 2002

15/11/2002
Déclaration sur les espaces protégés des régions de montagne européennes, Chambéry 2002

La "Déclaration sur les espaces protégés des régions de montagne européennes" insiste sur l'importance des ressources biologiques et géologiques et des réserves d'eau des régions montagneuses. Elle souligne la nécessité de mesures de développement et de protection adaptées ainsi que de la collaboration régionale. Les espaces protégés peuvent être un champ expérimental pour le développement de mesures de protection. Des étapes concrètes sont proposées pour 2003-2005 : un comité de collaboration formé de représentant-e-s d'organisations gouvernementales et d'ONG doit être constitué dans chaque région de montagne européenne. Il doit avoir pour tâche de diffuser des informations sur les modèles de mise en œuvre d'une protection de la nature et d'améliorer la gestion des espaces protégés et le développement durable, par un transfert de connaissances des milieux de la recherche à la population. La promotion de partenariats, de réseaux et de projets communs ainsi que le développement de stratégies d'intégration de la population constituent d'autres facteurs importants.

En savoir plus...

Déclaration de Wildhaus des Amis de la Nature : Tourisme et durabilité au 21e siècle

13/09/2002
Déclaration de Wildhaus des Amis de la Nature : Tourisme et durabilité au 21e siècle

Le tourisme a besoin d'une nature intacte, d'une culture vivante et d'un partenariat équitable entre visiteurs et visités. En tant que secteur économique, le tourisme dépend donc directement de la durabilité. La Déclaration des Amis de la Nature demande donc à l'industrie et aux régions touristiques, aux gouvernements et aux touristes de réduire la consommation de ressources naturelles ainsi que les conséquences négatives du trafic de tourisme. Elle stipule également que le tourisme doit fournir une contribution à la lutte contre la pauvreté et qu'il convient de mettre en œuvre une politique durable de la destination et des transports, dans l'intérêt de l'environnement.

En savoir plus...

Résolution pour la mise en place d'une zone "Alpes" préservée de la dissémination d'organismes génétiquement modifiés

01/02/1998
Résolution pour la mise en place d'une zone "Alpes" préservée de la dissémination d'organismes génétiquement modifiés

La CIPRA (Commission Internationale pour la Protection des Alpes) exige de l’Union Européenne, des gouvernements des Etats alpins et de leurs régions ainsi que des représentants des groupes d’intérêts de prendre de façon urgente toutes les mesures nécessaires afin que les Alpes soient préservées de la dissémination d’organismes génétiquement modifiés. La CIPRA soutient toutes les initiatives allant dans ce sens, que ce soit au niveau local, régional, national et international.

En savoir plus...

Résolution pour une interdiction générale de l’utilisation de l’hélicoptère à des fins touristiques dans les Alpes

25/09/1997
Résolution pour une interdiction générale de l’utilisation de l’hélicoptère à des fins touristiques dans les Alpes

Dans les Alpes, et de façon générale dans les régions de montagnes, le vol des hélicoptères occasionne des nuisances sonores qui perturbent fortement la faune sauvage et engendrent d’importantes perturbations pour les gens. De ce fait, l’utilisation de l’hélicoptère devrait être strictement limitée aux interventions absolument nécessaires.

En savoir plus...

CIPRA - Déclaration de l'eau de Martuljek, Slovénie

09/10/1990
CIPRA - Déclaration de l'eau de Martuljek, Slovénie

Moins de 10% des quelques 10'000 km de rivières des Alpes se trouvent encore dans un état naturel. Tel est le résultat décevant d'une étude effectuée à la demande de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA) par le Centre International pour l'Environnement Alpin (ICALPE) à Chambéry, en collaboration avec l'Université de Grenoble. Les résultats varient entre 2 et 7% selon les pays, seule à la France possédant encore 18% de rivières alpines à l'état naturel. Pas une seule des principales rivières des Alpes n'est aujourd'hui naturelle sur l'ensemble de son cours. Moins de 10 d'entre elles ont encore un lit naturel sur plus de 15 à 20 kilomètres. Pour cette raison, les participants au Congrès 1990 de la CIPRA à Martuljek/Slovénie demandent aux gouvernements des Etats et pays alpins de décréter un moratoire de 10 ans comme délai de réflexion pour toute construction sur les parties de rivières encore intactes. Le but consiste à créer un réseau de biosphères pour les paysages de rivières sauvages couvrant l'ensemble de l'arc alpin. Les sections de rivières recensées dans l'étude de l'ICALPE en constituent l'ossature. Les possibilités de réaménagement naturel des sections de liaison les plus perturbées sont à étudier et à réaliser.

En savoir plus...