Représentations de la CIPRA

Outils personnels

  Filtres de recherche  

Informations complémentaires

Communiqués

Renforcer la biodiversité dans les Alpes

Le rapport du groupe international d’experts sur la biodiversité (IPBES) publié en mai pointe du doigt la disparition des espèces dans le monde, qui n’épargne pas les Alpes. Les deux projets speciAlps et UrbaBio, avec des regions pilotes à Annecy, Chambéry et à Villars-Colmars encouragent les villes et les communes alpines à développer des solutions innovantes pour sauvegarder la biodiversité.

Prairies maigres, tourbières, haies, biotopes ou forêts : les Alpes regorgent de joyaux naturels qui donnent une grande valeur aux communes. Ils abritent de nombreux animaux, et les humains apprécient l’attractivité et la qualité de vie de ces espaces naturels et vivants. Le potentiel de ces espaces est toutefois loin d’être épuisé. C’est ici qu’intervient « speciAlps », un projet commun de CIPRA International et du Réseau de communes « Alliance dans les Alpes ». 

 

Des mesures dans cinq territoires pilotes

Dans la Vallée du Grosses Walsertal/A, site pilote du projet speciAlps, on collecte des semences de fleurs locales pour fleurir les espaces publics. « Les petits espaces fleuris peuvent faire office de biotopes relais : ils ont donc un rôle important à jouer en tant qu’habitats pour les insectes et les oiseaux », explique Katrin Lönig, responsable du projet à l’Institut écologique autrichien. En plus de la Vallée, quatre autres territoires alpins participent au projet speciAlps. A commencer par Villars-Colmars, une commune du territoire pilote « Communauté de communes Alpes Provence Verdon/PNR des Préalpes d’Azur ». Dans le cadre du projet, la commune a choisi de développer un sentier thématique sur le pastoralisme. L’étudiante en paysagisme Aude Warter qui participe également au projetsouligne l’importance de celui-cisur le territoire. "Ce sentier est donc un excellent moyen d'éveiller la curiosité des randonneurs et des familles pour la nature de cette vallée. » Valli Valdesi dans le Piémont/I prévoit également de mettre en place des sentiers d’interprétation et de proposer des visites guidées dans sa zone Natura 2000, accompagnées d’ateliers et d’une campagne d’information dans les écoles. « Les habitants des Alpes ont devant leur porte un trésor caché dont ils ne connaissent souvent pas la valeur », explique Francesco Pastorelli, responsable du territoire pilote speciAlps dans le Piémont. Le deuxième territoire pilote italien du Frioul, qui abrite le patrimoine mondial de l’UNESCO « Dolomites du Frioul », veut expliquer aux enfants des écoles le fonctionnement des écosystèmes et les sensibiliser au rôle des espaces protégés. « Le projet speciAlps nous donne l’occasion d’organiser des enseignements interdisciplinaires où les enfants ont la possibilité de concevoir, d’expérimenter et de fabriquer des outils de recherche, pour eux-mêmes, mais aussi pour les autres », explique Chiara Aviani de l’«Ecomuseo Lis Aganis » dans le territoire pilote Valli e Dolomiti Friulani/I. Le territoire pilote « Slovenske Alpe » à Kranjska Gora et Kamnik/SL se concentre sur l’agriculture durable. Les communes ont loué une prairie modèle où elles observeront l’état de la biodiversité pendant cinq ans.  « Le projet speciAlps nous a encouragés à discuter du rôle de la nature, de sa conservation et des évolutions qui menacent la commune », explique Barbara Strajnar, responsable du projet pour la municipalité de Kamnik. Le projet a prévoit aussi la création d’un espace protégé dans les Alpes de Kamnik-Savinja. La collègue de Barbara Strajnar à Krajnska Gora ,Vida Cerne, renchérit : « Nous voulons montrer à la population que la nature n’est pas ‘l’ennemie des humains’, mais le fondement de notre vie. La protection de la nature est essentielle pour le tourisme, mais aussi pour le développement économique ». La deuxième réunion d’échange entre les cinq territoires partenaires s’est déroulée du 17 au 19 juin à Fenestrelle, Piémont/I.  

« speciAlps » est cofinancé par le Ministère allemand de l’Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire (BMU).

Échanges d’expériences entre les Villes des Alpes

Alors que speciAlps soutient des mesures concrètes en faveur de la diversité naturelle dans les communes alpines, UrbaBio organise un échange d’expériences entre des villes alpines pour renforcer la biodiversité. Les deux projets visent à restaurer le lien entre la nature et l’être humain. Pour Claire Simon de l’association « Ville des Alpes de l’Année », les villes s’étendent de plus en plus et doivent impérativement prendre en compte la biodiversité. « Que ce soit à travers la gestion écologique des espaces verts, la planification des zones urbaines ou l’engagement citoyen ». À Annecy (France), l’une des quatre villes partenaires du projet UrbaBio, les services en charge des jardins et des espaces verts prévoient par exemple de renaturer les berges du Thiou et de créer des jardins partagés publics.

Les Villes des Alpes ont pris conscience qu’elles peuvent contribuer à la préservation des espaces naturels et de la biodiversité. Dans le cadre du projet Urbabio, elles apprennent les unes des autres pour concrétiser cette démarche. » Des représentant·es des quatre Villes des Alpes partenaires du projet se sont rencontrés dans le cadre de quatre voyages d’études organisés à Annecy/F, Belluno/I, Chambéry/F et Trente/I.

 

En savoir plus sur les deux projets :

www.cipra.org/fr/specialps
https://www.villedesalpes.org/fr/projets/urbabio/projet-tour-des-villes-urbabio  

Le texte du communiqué et des photos haute définition sont disponibles à l’adresse suivante : www.cipra.org/fr/communiques

Contact :
Magdalena Holzer, responsable de projet, CIPRA International,
magdalena.holzer@cipra.org, +423 237 53 13

 

La CIPRA, une organisation aux visages et formes multiples

La Commission Internationale pour la Protection des Alpes, la CIPRA, est une organisation faîtière non gouvernementale avec des représentations nationales et une représentation régionale dans les sept pays alpins. Elle regroupe plus de cent associations et organisations. La CIPRA œuvre pour un développement durable dans les Alpes, comprenant la préservation du patrimoine culturel et naturel, de la diversité régionale, ainsi que la proposition de solutions transnationales répondant aux problèmes rencontrés dans l'espace alpin. www.cipra.org

 

 

Mots-clés associés :
Archive

Vous trouvez les communiqués de presse de 2009 et plus tôt dans l’archive.